Syrie : "Si Donald Trump se réveillait, Bachar Al-Assad ne ferait pas cinq minutes", affirme Bernard-Henri Lévy

Bernard-Henri Lévy, qui publie "L'Empire et les cinq rois", est l'invité du "Soir 3" lundi 9 avril pour parler des situations en Arabie saoudite et en Syrie.

Voir la vidéo
France 3

Malgré les réformes du prince héritier Mohammed Ben Salmane, l'Arabie saoudite, selon le philosophe Bernard-Henri Lévy, "reste jusqu'à nouvel ordre le pays qui a financé et qui a inspiré le terrorisme et le jihadisme".

Emmanuel Macron, qui dîne mardi 10 avril avec Mohammed Ben Salmane, a "un tel rayonnement dans le monde" qu'il peut l'influencer. "Mais, rappelle BHL dans le "Soir 3", lundi 9 avril, c'est l'un des pays où on exécute les condamnés, où on coupe la main des voleurs et où on finance le jihadisme."

En Syrie, affirme l'écrivain, "ce n'est pas une guerre civile, c'est une guerre contre les civils. Les enfants tués ne sont pas des combattants". Ce conflit qui dure depuis sept ans "est un échec absolu pour nous tous. Les 500 000 morts, les millions de migrants, c'est notre échec".

"Les peuples en trop triomphent toujours"

"Maintenant, assure-t-il, il n'est jamais trop tard, il ne faut pas se décourager. Il vaut mieux tard que pas du tout. Il faut arrêter Bachar Al-Assad, interdire ses avions de décoller. Les dictateurs ne sont forts que de nos faiblesses. Ils se nourrissent des faiblesses des démocraties. Si Donald Trump se réveillait, Bachar Al-Assad ne ferait pas cinq minutes."

Dans son livre L'Empire et les cinq rois, Bernard-Henri Lévy fait un lien entre le nazisme et l'islamisme radical. "Dans le monde arabo-musulman, où il y a eu des partisans du nazisme et des résistants, on n'a fait pas le travail de mémoire et le passé revient, ce qui s'appelle en psychanalyse le retour du refoulé", explique-t-il.

Grand défenseur de la cause kurde, le philosophe estime que "tous les peuples en trop ont toujours fini par avoir un État, par triompher, les Arméniens, les Juifs, les peuples d'Europe centrale ont fini par se libérer du communisme".

Le JT
Les autres sujets du JT
Bernard-Henri Lévy participe à un forum sur l\'abstention, à Paris le 5 mai 2017.
Bernard-Henri Lévy participe à un forum sur l'abstention, à Paris le 5 mai 2017. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)