Des tirs de missile "probablement israéliens" visent le sud de la Syrie

L'Observatoire syrien des droits de l'homme recense des "pertes humaines", sans être en mesure de fournir un bilan exact.

De la fumée s\'élève du plateau de Golan dans la province de Deraa (Syrie), le 6 juillet 2018.
De la fumée s'élève du plateau de Golan dans la province de Deraa (Syrie), le 6 juillet 2018. (ALAA FAQIR / REUTERS)

Des "tirs de missiles probablement israéliens" ont visé, tôt dans la matinée, mercredi 24 juillet, le sud de la Syrie, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Sur son site internet, l'agence Sana évoque de son côté une "agression" de "l'ennemi israëlien" contre le secteur de Tall al-Hara, au sud de Damas. L'OSDH fait état de "pertes humaines", sans être en mesure de fournir un bilan exact.

Depuis le début en 2011 de la guerre en Syrie, qui a fait plus de 370 000 morts, Israël a mené plusieurs frappes contre l'armée syrienne mais aussi contre les forces de l'Iran et du Hezbollah libanais, alliés indéfectibles du régime de Bachar Al-Assad et deux grands ennemis de l'Etat hébreu implantés en Syrie.

Outre le secteur de Tall al-Hara, deux zones de la province voisine de Qouneitra ont été visées. Toutes ces cibles se situent non loin du plateau du Golan en partie occupé et annexé par Israël. "La défense antiaérienne du régime a été activée pour contrer" l'attaque, selon l'OSDH. "Certains missiles ont été abattus, d'autres ont atteint leurs cibles", a précisé le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme.