Cet article date de plus de douze ans.

Retrait d'un fonds norvégien d'un groupe israélien

Le gouvernement israélien a protesté contre le retrait d'un fonds norvégien d'une société israélienne
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le mur israélien (© France 2)
Le gouvernement israélien a protesté contre le retrait d'un fonds norvégien d'une société israélienneLe gouvernement israélien a protesté contre le retrait d'un fonds norvégien d'une société israélienne

Le fonds de pension public norvégien, l'un des plus gros fonds souverains au monde, avait annoncé sa décision de se retirer d'un groupe électronique israélien, Elbit, accusé d'avoir fourni un système de surveillance pour la barrière de séparation israélienne, déclarée illégale par la Cour internationale de justice en 2004.

"Nous ne souhaitons pas financer des entreprises qui contribuent si directement à des violations du droit humanitaire international", avait déclaré jeudi la ministre norvégienne des Finances, Kristin Halvorsen, dans un communiqué. Elle a déclaré que la liberté de mouvement des Palestiniens avait été "restreinte de manière inacceptable" par la barrière de séparation, dont Israël défend la construction pour se protéger du risque d'attentats suicides.

En réaction, l'ambassadeur de Norvège en Israël avait été convoqué jeudi après-midi par le directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères Yossi Gal. Le diplomate norvégien s'était vu "signifier la protestation d'Israël à la suite de la démarche de la ministre norvégienne (des Finances)", selon le porte-parole des Affaires étrangères, Yigal Palmor.

Premier investisseur sur les bourses européennes, le fonds pétrolier norvégien (le fonds est alimenté par les recettes pétrolières de l'Etat norvégien) pesait 2.385 milliards de couronnes (277 milliards d'euros) en actions et obligations internationales fin juin.

Depuis plusieurs mois, une campagne de "boycott, désinvestissement et sanctions" (BDS) vise à isoler Israël en raison de sa politique vis à vis des Palestiniens. Cette campagne, lancée par des personnalités du monde entier, a commencé à remporter certains succès.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.