Yémen : les enfants tués par la faim ou les bombes

Au Yémen, des millions de personnes meurent de faim. La survie des enfants dépend de l'aide internationale, dont l'approvisionnement est ralenti par les combats.

France 3

Sous un amas de pierres et de branches, une petite fille de 3 ans est morte de faim au Yémen. Dans un village reculé du nord du pays, sans médicaments ni nourriture, sa famille a vu mourir Zaïra. Le pays est ravagé par la guerre depuis trois ans. Les enfants sont les premières victimes du manque de nourriture. Les enfants accueillis à l'hôpital sont souvent à bout de force.

L'aide a du mal à arriver

Quand la malnutrition ne les rattrape pas, ce sont les armes qui frappent les enfants. 40 ont été tués par une bombe alors qu'ils revenaient de l'école en bus. Et les combats continuent. La coalition menée par l'Arabie Saoudite et les Émirats arabes unis a repris son assaut sur la ville d'Hodeïda, tenue par les rebelles. Son port sur la mer Rouge est stratégique. C'est là qu'arrive l'essentiel de l'aide humanitaire pour le pays. Le temps presse pour éviter dans l'indifférence générale ce que l'ONU qualifie de pire catastrophe humanitaire de ce début de siècle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un enfant à Sanaa (Yémen), le 5 février 2018.
Un enfant à Sanaa (Yémen), le 5 février 2018. (MOHAMMED HUWAIS / AFP)