Cet article date de plus de huit ans.

Opération à Gaza : "Personne ne sait comment va se terminer ce nouveau cycle de violence"

Le correspondant de France 2 à Jérusalem, Charles Enderlin, analyse le regain de violence après la mort du chef militaire du Hamas.

Article rédigé par
Propos recueillis par - Violaine Jaussent
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un Palestinien tente d'éteindre le feu qui se dégage de la voiture du chef militaire du Hamas, Ahmad Jaabari, tué par un tir israélien mercredi 14 novembre, à Gaza.  (MAHMUD HAMS / AFP)

PROCHE-ORIENT - Une nouvelle opération militaire débute. Après avoir tué le chef militaire du Hamas dans un raid sur une voiture à Gaza, mercredi 14 novembre, Israël a annoncé, dans la foulée, "une opération contre les organisations terroristes de Gaza". Elle a été baptisée "colonnes de nuages", selon le correspondant de France 2 à Jérusalem, Charles Enderlin. Contacté par francetv info, il analyse ce regain de violences.

Francetv info : Avez-vous des détails sur la mort d'Ahmad Jaabari ? Comment a-t-il été tué ?

Charles Enderlin : L'armée israélienne a lancé une vaste opération aérienne contre l'infrastructure militaire du Hamas à Gaza. Le premier raid - un missile - a touché le véhicule d'Ahmad Jaabari, le chef d'état major de l'organisation islamiste. Il a été tué sur le coup ainsi que son fils et son garde du corps. L'offensive appelée "colonnes de nuages" se poursuit et touche plusieurs localités de la bande de Gaza.

Dans quel contexte est lancée cette offensive ? Comment peut-elle être déployée ?

Le gouvernement israélien a décidé de déclencher cette offensive sous la pression des habitants des localités proches de Gaza qui, régulièrement, sont obligés de rester dans les abris en raison des tirs de roquettes des islamistes.

Pour l'instant, il ne s'agit que d'une opération aérienne mais le porte-parole de l'armée israélienne a annoncé qu'il pourrait s'agir également - si nécessaire - d'incursions terrestres. 

La branche armée du Hamas promet une riposte massive : quelle forme peut-elle prendre ?

Nous assistons donc à un nouveau cycle de violence dont, à l'heure actuelle, personne ne sait comment il va se terminer. Le Hamas promet "l'enfer", donc tout peut être imaginé. D'abord de nouveaux tirs de roquettes sur Israël, c'est ce qui se passe actuellement. Un million d'Israéliens, dans les kibboutzim, villages et villes autour de Gaza sont dans les abris. Les écoles du secteur resteront fermées probablement plusieurs jours. Le Hamas pourrait également décider de commettre des attentats suicides en Israël et en Cisjordanie. L'assassinat de Yehya Ayyash en 1996 avait eu pour conséquence des attentats suicides qui avaient fait des dizaines de morts israéliens.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.