Cet article date de plus de cinq ans.

Israël : une vidéo choc montre des extrémistes juifs célébrant la mort d'un bébé palestinien

La vidéo a été filmée il y a une dizaine de jours lors d'un mariage. On y voit une foule de jeunes juifs orthodoxes, dansant et brandissant des armes à feu et un cocktail Molotov.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran d'une vidéo montrant des extrémistes juifs célébrant la mort d'un bébé palestinien, diffusée par plusieurs médias israéliens, mercredi 23 décembre.  (HAARETZ / YOUTUBE)

Ces images, diffusées mercredi 23 décembre par la chaîne télévisée Channel 10, font scandale au Israël. Elles montrent des extrémistes juifs célébrant la mort d'Ali Dawabsheh, un bébé palestinien brûlé vif avec ses parents en Cisjordanie occupée en juillet dernier.

La vidéo a été filmée il y a une dizaine de jours lors d'un mariage. On y voit une foule de jeunes juifs orthodoxes, dansant et brandissant des armes à feu et un cocktail Molotov. Le groupe se fait passer une photo du bébé, qu'ils poignardent tour à tour.

Une enquête ouverte par la police

"Les images choquantes qui ont été diffusées à la télévision (...) montrent le vrai visage d'un groupe qui constitue un danger pour la société israélienne et la sécurité d'Israël, a déclaré le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, dans un communiqué. Nous ne sommes pas prêts à accepter que des gens nient les lois de l'Etat et ne considèrent pas qu'ils y sont assujettis."

Les autorités israéliennes ont annoncé, jeudi 24 décembre, avoir ouvert une enquête sur ces images. La vidéo a été saisie par la police le jour même du mariage et transmise au ministre israélien de la Défense, Moshé Yaalon. Une réunion a été organisée en début de semaine avec des représentants de colons, a indiqué une porte-parole du ministère de la Défense.

"Une organisation terroriste juive"

Selon le Shin Beth, le service de sécurité intérieur, les suspects arrêtés dans le cadre de cette enquête sont tous "des jeunes soupçonnés d’appartenir à une organisation terroriste juive et d’avoir commis des attentats".

Ali Dawabsheh, 18 mois, a été tué avec ses parents cet été dans l'incendie criminel de leur maison dans le village de Douma, en Cisjordanie occupée. Seul l'enfant de quatre ans de la famille a survécu. Grièvement brûlé, il est toujours hospitalisé en Israël. Près de cinq mois après les faits, aucune inculpation n’a encore eu lieu, même si les autorités ne cessent de dire qu’elles sont imminentes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.