"Ils s'isolent, changent de comportement" : après les bombardements, une aide psychologique pour aider les enfants de Gaza

Les onze jours de bombardement à Gaza ont laissé derrière eux leur lot de séquelles psychologiques, notamment chez les enfants, parfois traumatisés. Les comités de l’Union des femmes palestiniennes tentent de les prendre en charge.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les locaux des Comités de l’Union des femmes palestiniennes, où des enfants participent à un atelier pour prendre en charge le traumatisme de la guerre. (RÉMI BRANCATO / FRANCE-INTER)

C’est une petite salle au rez-de-chaussée d'un immeuble de Gaza City, la ville principale de la bande de Gaza, région sous autorité palestinienne. Une quinzaine d’enfants sont assis en rond et à tour de rôle ils doivent confier leurs craintes à la psychologue, avant de s’installer pour dessiner. "J'avais peur qu'ils bombardent ma maison, confie un petit garçon. J'ai dessiné une maison sur laquelle ils tirent des missiles. Les parents et les enfants doivent s'en aller."

>> Conflit Israël-Palestine : mosquée Al-Aqsa en feu, offensive terrestre à Gaza… On décrypte cinq intox qui circulent sur les réseaux sociaux

Onze jours après le cessez-le-feu entre le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle Gaza, et Israël, toutes les blessures ne sont pas soignées. Notamment les blessures psychologiques, particulièrement chez les enfants, qui risquent selon les ONG de développer des troubles post-traumatiques. Contrairement à d’autres habitants, Dana n’a pas eu à fuir mais y a beaucoup pensé, pendant les 11 jours des bombardements israéliens.

"J'avais peur du bruit des bombardements et de perdre ma maison."

Dana

à franceinfo

Les comités de l’Union des femmes palestiniennes tentent de faire face aux traumatismes des enfants. "Ce dessin montre combien les enfants ont été touchés. Tous ces détails, les pierres de la maison détruite...", décrit Soha Saloha, la psychologue qui anime l’atelier.

Agir vite, avant que les symptômes ne s'installent

L’association apporte une aide psychologique de première urgence aux enfants, mais aussi aux familles lors de visites à domicile. Car il faut agir vite pour ne pas laisser s’installer certains symptômes déjà visibles. "De nombreux enfants s'isolent, changent de comportement", explique Rolla Al Shareef, psychologue et consultante de l’organisation.

"Les enfants souffrent de troubles alimentaires : certains mangent davantage, quand d'autres refusent de s'alimenter. Ce sont clairement des troubles traumatiques."

Rolla Al Shareef

à franceinfo

Sa crainte est aussi de voir naître des troubles post-traumatiques dans les semaines à venir, dans un territoire qui a connu quatre guerres en 15 ans. "Nous nous attendons à rencontrer des cas très difficiles, poursuit la psychologue, comme nous l'avions vécu après la guerre de 2014, après laquelle des adolescents ont tenté de se suicider..." Devenus adolescents, certains enfants pris en charge en 2014 par des psychologues à Gaza ont développé à nouveau des troubles depuis quelques jours.

Une aide psychologique pour les enfants de Gaza : reportage de Rémi Brancato
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Israël-Palestine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.