Guerre entre le Hamas et Israël : après l'accord de trêve, l'espoir de le prolonger au-delà de quatre jours

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Israël et le Hamas ont conclu, dans la nuit du mardi 21 au mercredi 22 novembre, un accord portant sur une trêve de quatre jours pour libérer 50 otages. Présent sur le plateau du 8 Heures, le journaliste Étienne Leenhardt est notamment revenu sur l'espoir de le prolonger au-delà de quatre jours.
Guerre entre le Hamas et Israël : après l'accord de trêve, l'espoir de le prolonger au-delà de quatre jours Israël et le Hamas ont conclu, dans la nuit du mardi 21 au mercredi 22 novembre, un accord portant sur une trêve de quatre jours pour libérer 50 otages. Présent sur le plateau du 8 Heures, le journaliste Étienne Leenhardt est notamment revenu sur l'espoir de le prolonger au-delà de quatre jours. (France 2)
Article rédigé par France 2 - É.Leenhardt
France Télévisions
France 2
Israël et le Hamas ont conclu, dans la nuit du mardi 21 au mercredi 22 novembre, un accord portant sur une trêve de quatre jours pour libérer 50 otages. Présent sur le plateau du 8 Heures, le journaliste Étienne Leenhardt est notamment revenu sur l'espoir de le prolonger au-delà de quatre jours.

Un accord de trêve de quatre jours a été conclu, dans la nuit du mardi 21 au mercredi 22 novembre, entre le gouvernement israélien et le Hamas. Il doit permettre de libérer 50 otages. "Pour savoir si on assiste à quelque chose qui peut être durable, il va déjà falloir voir comment se déroulent les premières étapes : arrêt des combats d'ici 24 heures, et ensuite, libération de 10 otages toutes les 24 heures (...), tout ça pendant quatre jours", a précisé le journaliste Étienne Leenhardt, présent sur le plateau du 8 Heures.

Les Israéliens "ne vont pas laisser le Hamas se réorganiser"

"L'espoir des parties prenantes dans tout ça, notamment des Américains, c'est qu'on puisse même aller au-delà. Dans l'accord qui a été voté par les Israéliens cette nuit, figure le fait qu'on puisse aller au-delà des 50 [otages libérés] et qu'après les quatre jours, on continue de libérer 10 otages chaque jour en prolongeant la trêve", a poursuivi le journaliste. "Les Israéliens ont été clairs : ils ne vont pas laisser le Hamas se réorganiser. Ils ne vont pas permettre notamment que les chefs du Hamas puissent profiter de cette trêve pour être exfiltrés de la bande de Gaza et pouvoir fuir ailleurs", a-t-il ajouté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.