Guerre entre Israël et le Hamas : après la fin de la trêve, les bombardements reprennent

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
C’est la fin de la trêve entre Israël et le Hamas, vendredi 1er décembre, au grand désespoir des familles d'otages qui sont toujours détenus à Gaza. Les combats ont repris ainsi que les bombardements.
Guerre entre Israël et le Hamas : après la fin de la trêve, les bombardements reprennent C’est la fin de la trêve entre Israël et le Hamas, vendredi 1er décembre, au grand désespoir des familles d'otages qui sont toujours détenus à Gaza. Les combats ont repris ainsi que les bombardements. (France 2)
Article rédigé par France 2 - M. Burgot, Y. Kadouch
France Télévisions
France 2
C’est la fin de la trêve entre Israël et le Hamas, vendredi 1er décembre, au grand désespoir des familles d'otages qui sont toujours détenus à Gaza. Les combats ont repris ainsi que les bombardements.

Un enfant blessé dans la bande de Gaza, que sa sœur soutient et observe avec inquiétude : une image qui symbolise la fin de la trêve. "Je dormais quand j’ai entendu des bruits de pierres qui tombaient. (…) Et puis j’ai entendu des gens qui commençaient à creuser et qui sont venus nous sortir de là", se souvient Reem, 10 ans. Dans un hôpital de Khan Younès, une autre famille est sous le choc. "Nos maisons ont été bombardées alors que nous étions à l’intérieur", explique Anas Abou Dagga, habitant de Khan Younès.

32 personnes tuées selon le Hamas

L’armée israélienne a repris ses raids aériens, et le Hamas recommence à lancer des roquettes. Les deux camps se rejettent la responsabilité de la fin de la trêve. Cela sonne donc le retour des scènes de panique dans la bande de Gaza. Il faut sortir au plus vite les vivants des décombres. Selon le Hamas, 32 personnes, dont des enfants, ont été tuées dans la matinée du vendredi 1er décembre. La nuit d’avant l’expiration de la trêve, d’autres otages ont été libérés par le Hamas. De l’autre côté à Tel-Aviv, la population semble accepter la poursuite de cette guerre. À Khan Younès, les habitants fuient vers l’ouest de la bande de Gaza, loin de la zone frontalière. C’est la fin d’un répit qui aura duré sept jours.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.