Cet article date de plus de deux ans.

Affaire Khashoggi : Macron a fait part au roi saoudien de sa "profonde indignation" après "ce crime"

Dans un entretien téléphonique avec le roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, Emmanuel Macron a évoqué des sanctions.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron avec le prince héritier d'Arabie Saoudite, Mohamed Ben Salmane, le 10 avril 2018 à Paris. (YOAN VALAT / AFP)

Un coup de téléphone pour condamner et s'indigner. Dans un entretien téléphonique avec le roi d'Arabie saoudite, Emmanuel Macron a fait part, mercredi 24 octobre, de sa "profonde indignation" après le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi, indique l'Elysée dans un communiqué. Le président de la République a "demandé au roi que toute la lumière soit faite sur les circonstances ayant conduit à ce drame", précise le palais.

Emmanuel Macron "a rappelé au souverain saoudien la priorité essentielle que constituait pour la France la défense de la liberté d’expression, de la liberté de presse et des libertés publiques", poursuit l'Elysée, avant de menacer : "La France n’hésitera pas à prendre, en lien avec ses partenaires, des sanctions internationales contre les coupables". Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi a disparu le 2 octobre dernier à l'intérieur du consulat saoudien à Istanbul.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.