Affaire Zeitouni : les deux chauffards français entendus en septembre

Deux hommes à bord d'un 4x4 avaient renversé une jeune femme de 25 ans en 2011 à Tel-Aviv, avant de regagner précipitamment la France. L'affaire avait déclenché un tollé en Israël.

Lee Zeitouni, une jeune Israélienne de 25 ans renversée par deux automobilistes français le 16 septembre 2011 à Tel-Aviv (Israël), photographiée peu avant sa mort.
Lee Zeitouni, une jeune Israélienne de 25 ans renversée par deux automobilistes français le 16 septembre 2011 à Tel-Aviv (Israël), photographiée peu avant sa mort. ( REUTERS)

L'un des deux Français impliqués dans un accident qui avait coûté la vie à une jeune Israélienne, Lee Zeitouni, à Tel-Aviv en 2011, a été arrêté armé, jeudi 22 août à Antibes (Alpes-Maritimes). Eric Robic a été appréhendé en possession d'un pistolet automatique 6,35 chargé, alors qu'il sortait d'une boîte de nuit. 

Par ailleurs, selon une information du Figaro, également mise en ligne jeudi, les deux suspects vont être convoqués chez le juge parisien, en charge du dossier, les 3 et 5 septembre, pour y être entendus. Le magistrat devrait leur signifier leur mise en examen pour "homicide involontaire, non assistance à personne en danger et délit de fuite". 

Francetv info revient sur cette affaire.

Que s'est-il passé ?

L'affaire remonte au 16 septembre 2011. Claude Khayat conduit un 4x4 à bord duquel se trouve son ami Eric Robic, quand il fauche Lee Zeitouni, une professeure de gym de 25 ans. Les deux hommes regagnent précipitamment la France, ce qui suscite un tollé en Israël. Un collectif Justice pour Lee se forme. Il réclame que les deux hommes, qui reconnaissent avoir été à bord du véhicule, soient jugés en Israël.

Le drame embarrasse la France et l'Etat hébreu, car l'opinion publique israélienne demande l'extradition des deux suspects. Mais Paris n'en a pas la possibilité juridique : la France n'extrade pas ses ressortissants hors de l'Union européenne.

L'ouverture d'une enquête est finalement possible grâce au dépôt d'une plainte, à Créteil le 29 juin, par l'avocat de la famille Zeitouni, pour "homicide involontaire", "délit de fuite", "omission de porter secours" et "défaut de maîtrise". Des faits passibles de 10 ans de prison et 150 000 euros d'amende. Pour des raisons de compétence, la plainte est transmise au parquet de Paris, qui ouvre une enquête.

Qui sont les deux hommes accusés ?

Les proches de Lee Zeitouni se sont plusieurs fois émus du comportement des deux hommes en France. "Au lieu de rester discrets, Claude Khayat et Eric Robic n'ont de cesse de faire parler d'eux et de multiplier les infractions", affirme Le Figaro.

Ainsi, jeudi, à 5 heures, lorsque des CRS ont entendu une détonation d'origine indéterminée, un groupe de personnes a ensuite désigné aux policiers un homme, en précisant qu'il était armé. La police a retrouvé sur lui une arme chargée ainsi qu'un second chargeur garni de munitions, sous un véhicule garé à proximité. L'homme s'est avéré être Eric Robic. Il était en vacances sur la Côte d'Azur. Il a d'abord été placé en cellule de dégrisement avant de pouvoir être interrogé, puis il a été mis en garde à vue pour "port d'arme prohibé".

"Quant à Claude Khayat, il a été flashé à deux reprises à plus de 150 km/heure sur autoroute", ajoute Le Figaro. D'après le quotidien, le parquet a déjà requis un contrôle judiciaire des deux hommes.