Primaire républicaine : religieux et Tea Party en perte de vitesse en Caroline du Sud

L'État où se déroule la prochaine étape de la primaire républicaine est très conservateur. Les électeurs de Caroline du Sud dominés par les ultra-religieux et les populistes du Tea Party, n'ont plus autant d'influence.

(Rainier Ehrhardt Reuters)

Avec 60% des électeurs, les évangélistes (une branche du protestantisme à l'anglo-saxonne) vont peser sur la

primaire républicaine. Et si les huiles de cette tendance religieuse ont choisi Rick Santorum, les électeurs eux

ne semblent pas l'entendre de cette oreille : "Il y a de moins en moins de gens qui votent sur ces critères

[moraux]" , explique un fidèle à la sortie d'une "mega church", ces temples protestants géants très nombreux

en Caroline du Sud.

Et finalement, comme en 2008, les électeurs vont sans doute préférer voter avec leur portefeuille qu'avec leur

bible. Ils sont même prêts à s'accomoder des infidélités conjugales de Newt Gingrich, récemment dévoilées par son

ex-femme dans la presse : "Souvenez-vous de Kennedy ou de Clinton, là au moins c'est son ex-épouse" ,

justifie une autre fidèle à la sortie de l'office.

Du côté des Tea Party, cette droite populiste très anti-démocrate, on a trop attendu avant de se choisir un

candidat. Et Nikki Haley, la gouverneure élue par les Tea Party, a choisi Mitt Romney alors que le mouvement

n'a jamais voulu soutenir qui que ce soit. Alors ça jase.

Selon les derniers sondages, Newt Gingrich serait devant en Caroline du Sud avec 35% des voix, Mitt Romney

le talonnerait avec 29% et Rick Santorum serait bon dernier avec 15%. Depuis 1980, le candidat républicain choisi par la Caroline du Sud a toujours remporté l'investiture. Mais pas forcément l'élection présidentielle qui suit.