Nigéria : une fillette kamikaze fait exploser une bombe sur un marché

Un attentant suicide a fait 16 morts sur un marché de Maiduguri, au nord-est du Nigéria. Le kamikaze était une fillette d'une dizaine d'années.

(Le slogan de la campagne montée pour tenter de faire revenir les jeunes filles enlevées par la secte islamiste nigériane Boko Haram © REUTERS/Susana Vera)

Une bombe fixée sur le corps d'une fillette âgée d'une dizaine d'années a explosé samedi sur un marché très fréquenté de la ville de Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, faisant au moins 16 morts et une vingtaine de 20 blessés. "Les engins explosifs étaient attachés autour de son corps et la fillette n'avait pas l'air d'avoir plus de dix ans", a déclaré un policier.

Zone de Boko Haram

Les attentats à la bombe sont fréquents à Maiduguri, capitale de l'Etat de Borno, au coeur de la zone où évoluent les islamistes de Boko Haram, qui a enlevé des centaines de jeunes filles. Les Etats de Borno, Yobe et Adamawa, situés dans le nord-est du Nigeria, sont les plus affectés par l'insurrection de Boko Haram, lancée il y a cinq ans. Les violences liées aux attaques du mouvement islamiste ont fait plus de 10.000 morts l'an dernier.

Attentats quasi-quotidiens

A Damaturu, capitale de l'Etat de Yobe, l'armée nigériane a réussi à repousser une attaque islamiste vendredi soir, selon

des témoins et un journaliste de Reuters. Plusieurs bâtiments ont été incendiés par les rebelles, dont un poste de police et

une mosquée. Par ailleurs, samedi après-midi, la voiture d'un suspect qui venait d'être interpellé a explosé devant le commissariat central de Potiskum, dans l'Etat de Yobe. L'explosion a fait deux morts, dont un policier.