Arabie Saoudite: Theresa May refuse de se voiler et crée le buzz

La Première ministre britannique Theresa May, en visite officielle en Arabie Saoudite, a refusé de se couvrir la tête, suscitant une grande polémique. Le quotidien «The Independant» s’interroge sur la portée de cet acte. CNN rappelle qu’elle n’est pas la première à avoir décliné le port d’un foulard au royaume saoudien.

Theresa May en Arabie Saoudite
Theresa May en Arabie Saoudite (FAYEZ NURELDINE / POOL / AFP)

Sur les photos publiées par la presse britannique, Theresa May, entourée par de hauts dignitaires saoudiens, exclusivement masculins, est hilare. Cheveux poivre et sel au vent, elle ne porte pas de foulard. Dans un royaume ultraconservateur où les femmes n'ont toujours pas le droit de conduire, la scène n’est pas passée inaperçue.
 
Dès son arrivée en Arabie Saoudite mardi 4 avril 2017, la Première ministre britannique (lien en anglais), qui se projette comme un modèle pour les femmes du Moyen-Orient, a donné le ton. Au programme: rencontres avec la présidente de la Bourse de Ryad, Sarah al-Suhaimi, avant une rencontre avec la princesse Reema bent Bandar, la plus haute responsable du sport féminin dans le royaume. 








«La Première ministre britannique Theresa May a attiré l'attention du monde mardi quand elle a décidé de ne pas se couvrir les cheveux lors d'une visite officielle en Arabie Saoudite. Elle a refusé de suivre une tradition religieuse et culturelle stricte. Les femmes en Arabie Saoudite, où l'islam est la religion d'Etat, doivent se couvrir la tête», explique CNN (lien en anglais). Avant de doucher l’enthousiasme des journaux britanniques, en précisant que plusieurs femmes, photos à l’appui, l’avaient précédée: l’ex-First Lady Michelle Obama, Angela Merkel, Hilary Clinton et Laura Bush.