Cet article date de plus de neuf ans.

Les Etats-Unis s'interrogent sur l'usage d'armes chimiques par la Syrie

Pour la première fois, l'administration américaine affirme que le régime syrien de Bachar al-Assad a probablement utilisé des armes chimiques contre des rebelles, à petite échelle. Mais la présidence n'estime pas suffisantes les informations dont elle dispose pour affirmer avec certitude que la Syrie a franchi "la ligne rouge".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Handout Reuters)

La Syrie utilise-t-elle
des armes chimiques contre ses rebelles ? La question est au cœur des
discussions depuis plusieurs mois déjà
, mais c'est la première fois que
l'administration américaine prend officiellement position à ce sujet. Sans
certitude, toutefois, comme l'a déclaré le secrétaire américain à la Défense,
Chuck Hagel :

"La communauté
américaine du renseignement conclut, avec différents degrés de certitude, que
le régime syrien a utilisé des armes chimiques à petit échelle en Syrie, en
particulier du sarin".

Cette déclaration mérite
un décryptage : "différents degrés de certitude " signifie en réalité
que les différentes agences du renseignement américain ne sont pas parvenues à
se mettre d'accord.

La Maison Blanche
attend "des faits "

Conséquence : pour la
Maison Blanche, ces indices ne constituent pas une preuve à part entière.
"Etant donné les enjeux, et ce que nous avons appris de notre propre
expérience, les évaluations du renseignement ne sont pas suffisantes à elles
seules. Seuls des faits dignes de foi et recoupés qui nous apporteront un
certain degré de confiance guideront notre processus de prise de décision
",
selon une porte-parole. C'est notamment la chaîne de transmission des
échantillons qui manque de clarté.

"This is a serious business" (chef du Pentagone)

L'utilisation d'armes
chimiques, selon Barack Obama, serait une "ligne rouge " à ne
pas franchir par le régime syrien. "Il est évident que toutes les
options seraient sur la table en terme de réaction
" si l'utilisation
de telles armes était avérée, confie un responsable administratif. Le Royaume-Uni,
de son côté, affirme disposer d'informations "convaincantes "
sur l'usage d'armes chimiques en Syrie. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.