Cet article date de plus de six ans.

Le trafic aérien interdit au-dessus du volcan islandais Bardarbunga

Le niveau d'alerte a été élevé au rouge et le trafic aérien suspendu au-dessus du volcan islandais Bardarbunga. L'activité sismique y est intense depuis plusieurs jours, et une première petite éruption a été rapportée.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Un panneau de danger sur une route d'accès au volcan Bardarbunga, dans la région du glacier Vatnajokull © REUTERS / Sigtryggur Johansson)

Après plusieurs jours d'intense activité sismique et des spéculations sur l'entrée en éruption du Bardarbunga, l'Islande a interdit le trafic aérien dans le secteur de ce volcan, le plus grand du pays.

Le niveau d'alerte a été élevé d'orange à rouge après qu'une petite éruption a été détectée à 17 heures (heure de Paris), sous l'épaisse couche de glace qui recouvre le volcan.

La crainte d'un deuxième Eyafjallajökull

Il est impossible de prévoir l'arrivée d'une éruption assez importante pour faire fondre la glace et répendre des cendres dans l'air. Mais si cela se produit, les scientifiques considèrent le Bardarbunga comme assez suffisamment dangereux pour que ses projections de cendres perturbent le trafic aérien dans le nord de l'Europe et dans l'Atlantique-Nord. Des dégâts importants pourraient aussi avoir lieu en Islande en raison de la fonte des glaces qui risque de provoquer des inondations.

L'Administration civile islandaise prévoit qu'en cas de grosse éruption, l'interruption du trafic aérien pourrait avoir la même ampleur que lors de l'éruption du volcan Eyafjallajökull : en 2010, elle avait provoqué l'annulation de 100.000 vols sur un mois, bloquant plus de huit millions de passagers dans les aéroports.

 (Le volcan est situé sous un glacier de l'est de l'Islande © Idé)
 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.