Cet article date de plus d'onze ans.

Le Pentagone autorise les soldats à défiler en uniforme dans une gay pride

Nouveau coup de grâce à la loi du "Dont ask, don't tell" sur la question de l'homosexualité qui a prévalu durant près de 20 ans au sein de l'armée américaine : le Pentagone autorise officiellement pour la première fois les militaires à défiler en uniforme dans une gay pride.
Article rédigé par Gilles Halais
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

Le mois dernier déjà, le Pentagone avait autorisé une cérémonie modeste, mais empreinte d'émotion, à l'occasion d'une gay pride. Cette fois, une note interne signée du sous-secrétaire adjoint à la Défense autorise officiellement, et pour la première fois, les soldats à défiler en uniforme dans une gay pride. 

Jusqu'à présent, les militaires n'avaient pas le droit de participer à des manifestations politiques ou commerciales en uniforme. Il revenait au commandement local de déterminer, au cas par cas, si l'attitude était "convenable" ou non.
S'agissant de manifestations pour afficher une fierté homosexuelle, aucun militaire ne posait la question. Car jusqu'à ces derniers mois prévalait la politique du "Dont ask, don't tell" ("Ne poser aucune question, Ne rien dire", ndlr). 

On estime à 14.000 le nombre de soldats qui ont été exclus de l'armée sous le coup de cette loi mise en place en 1993. Il y a un an, l'armée américaine a levé l'interdiction dans ses rangs des soldats ouvertement homosexuels.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.