Cet article date de plus de cinq ans.

La guerre en Ukraine au coeur de la rencontre entre Merkel et Poutine

Angela Merkel rencontrait Vladimir Poutine ce dimanche à Moscou. La chancelière allemande était absente du défilé militaire qui célébrait samedi les 70 ans de la victoire de l'armée rouge sur l'Allemagne nazie. Un défilé auquel aucun leader occidental n'a assisté à cause de la guerre dans l'Est de l'Ukraine. Et c'est justement pour parler de cette guerre qu'Angela Merkel était à Moscou.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Angela Merkel et Vladimir Poutine lors d'une conférence de presse commune dimanche à Moscou © Maxppp)

On attendait avec intérêt le résultat de cette rencontre de plus de deux heures entre Vladimir Poutine et Angela Merkel ce dimanche. On savait que la crise ukrainienne allait occuper l’essentiel de leurs échanges, au-delà du devoir de mémoire autour du 70ème anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale.

►►► A LIRE AUSSI Défilé de la victoire à Moscou : les Occidentaux boycottent les festivités 

L’un et l’autre ont constaté que le cessez-le-feu n’est pas totalement respecté dans le sud-est de l’Ukraine. Angela Merkel est cependant optimiste pour la suite, exactement comme Vladimir Poutine. "Il y a des réclamations des deux côtés, qu’elles viennent des autorités de Kiev contre les séparatistes, ou des séparatistes contre le pouvoir à Kiev. Mais je suis d’accord avec madame la chancelière, je l’ai déjà dit, il n’y a pas d’autre alternative que les inspections de l’OSCE pour obtenir l’application des accords de Minsk. Cela concerne avant tout la réforme politique avec une réforme constitutionnelle, des élections locales et une loi d’amnistie. Sans cela, on en pourra discuter de rien ", a déclaré le chef du Kremlin.

Angela Merkel et Vladimir Poutine se sont donc quittés sur une note d’espoir. Une délégation russe sera d’ailleurs à Bruxelles dans une semaine pour en discuter. Le conflit en Ukraine a fait plus de 6.000 morts depuis avril 2014.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.