La Française enlevée mardi au Yémen a été libérée

L'employée de la Croix-Rouge française enlevée mardi au Yémen a été libérée jeudi dans le sud du pays. 

La libération de la Française enlevée avec son interprète et son chauffeur, tous deux yéménites, a été annoncée jeudi 24 novembre par un responsable local.

La Française, qui travaille pour le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), et ses accompagnateurs étaient détenus depuis mardi par des hommes armés qui réclamaient la libération de quatre militants sudistes. 

• Les négociations

Selon le responsable, les ravisseurs "ont reçu des assurances que le parquet achèverait l'interrogatoire des quatre militants et les libérerait par la suite". Ces activistes du Mouvement sudiste qui milite pour l'autonomie, voire l'indépendance, du sud du Yémen, avaient été arrêtés lundi à Aden, principale ville du sud du pays.

• Les circonstances du rapt 

Les trois otages, qui circulaient à bord d'un véhicule du CICR, se rendaient dans un camp de déplacés lorsqu'ils ont été enlevés mardi en début d'après-midi. Le rapt est intervenu à Msaïmir, dans la province de Lahj. La ville est située à 70 kilomètres de Houta, le chef-lieu de la province, et à une centaine de kilomètres d'Aden.