Cet article date de plus de sept ans.

L'état d'urgence décrété en Tunisie suite à l'attentat de Sousse

Le chef de l'Etat tunisien Béji Caïd Essebsi a décrété samedi l'état d'urgence, après l'attentat qui a fait 38 morts, dont une majorité de touristes britanniques, le 26 juin sur la plage d'un hôtel de Sousse. "Le président décrète l'état d'urgence en Tunisie et s'adressera à la nation à 17h00", a indiqué la cellule de communication de la présidence.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (La sécurité renforcée aux abords de l'Hôtel Imperial Marhaba, cible de l'attaque terroriste du 26 juin qui a fait 38 morts © Maxppp)

Levé en mars 2014, l'état d'urgence est à nouveau en vigueur en Tunisie. Le pays a été frappé par deux attentats revendiqués par le groupe Etat islamique en l'espace de trois mois, le plus récent à Port El Kantaoui, dans la région de Sousse le vendredi 26 juin. Trente-huit touristes ont péri dans l'attaque de leur hôtel situé en bord de mer. Trois mois plus tôt, c'était le musée du Bardo, à Tunis, qui était visé par un attentat qui a coûté la vie à 20 touristes étrangers. 

"Un aveu de faiblesse"

L'état d'urgence renforce à titre temporaire les pouvoirs de l'armée et des forces de sécurité tout en restreignant certains droits, comme celui de rassemblement sur la voie publique. "C'est un aveu de faiblesse ," estime Vincent Geisser, chercheur à l'institut français du Proche-Orient.

"C'est un aveu de faiblesse" Vincent Geisser, chercheur à l'institut francais du Proche-Orient
écouter

Plusieurs responsables tunisiens limogés

Les autorités tunisiennes ont aussi annoncé le limogeage de plusieurs hauts responsables. Le gouverneur de Sousse et des responsables de le police ont été mis à pied suite à des "défaillances". 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.