L'Italie dit "non" à la réforme de la Constitution de Matteo Renzi

C'était un referendum à haut risque pour le chef du gouvernement italien. Matteo Renzi avait mis sa démission dans la balance si le non l'emportait et les électeurs ont voté massivement contre la réforme de la Constitution ce dimanche 4 décembre.

FRANCE 3

Selon des sondages sortis des urnes ce dimanche à minuit, le résultat ne laisse quasiment aucun doute, car le non l'emporterait à 61%. Il aurait jusqu'à 18 points d'avance sur le oui, indique en direct dans le Grand Soir 3 François Beaudonnet, correspondant de France Télévisions en Italie. 70% des Italiens se sont déplacés pour voter. Dans un pays qui ne s'intéresse plus à la politique, qui ne va plus voter, c'est une participation stratosphérique, selon le journaliste. Le message est double et il est clair : non à la réforme constitutionnelle et non à Matteo Renzi.

Démission de Renzi attendue

Matteo Renzi devrait donc démissionner dans la nuit. C'est une claque terrible pour lui. Depuis trois mois, il avait effectué des centaines de meetings pour expliquer combien sa réforme était la bonne, combien l'Italie allait permettre de devenir un pays moderne. Une fois que Matteo Renzi aura démissionné, il faut que le président l'accepte. Il faut savoir s'il y aura un gouvernement technique ou des élections anticipées. Enfin, dernière inconnue. Dès lundi matin, le pays étant endetté, il pourrait y avoir une tempête financière.

Le JT
Les autres sujets du JT
Matteo Renzi et François Beaudonnet
Matteo Renzi et François Beaudonnet (FRANCE 3)