Cet article date de plus de dix ans.

Israël hausse le ton contre l'Iran et son programme nucléaire

Alors qu'un rapport sur le programme nucléaire de Téhéran doit être prochainement publié par l'AIEA, Jérusalem prévient que "la possibilité d'une attaque militaire contre l'Iran est plus proche qu'une option diplomatique". La France estime pour sa part qu'il faut continuer dans la voie des sanctions.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Interrogé sur Europe 1,  le minitre des Affaires étrangères Alain Juppé a jugé qu’une
intervention armée contre l’Iran serait "totalement déstabilisatrice" pour
la région, avant d’ajouter : "On peut encore durcir les sanctions pour faire pression sur l'Iran et nous allons continuer dans cette
voie".

Des propos qui font
échos aux déclarations du président israélien Shimon Péres, qui estime qu’une
attaque contre l’Iran est de "plus en plus vraisemblable" . Selon le
chef de l’Etat hébreu, les services de
renseignements des divers pays qui surveillent l'Iran sont désormais certains que le régime de Mahmoud Ahmadinejad "est prêt à obtenir l'arme atomique".

Pour appuyer ses déclarations, Shimon Péres a affirmé que selon des "signes avant-coureurs, l'Agence a en main des preuves que les
Iraniens malgré leur dénégations vont bien produire un armement nucléaire
".
 

Téhéran a pour sa part réfuté par avance les
accusations du prochain rapport de l'AIEA en affirmant qu'elles sont basées sur de "faux
documents."


"La tension monte entre Jérusalem et Téhéran", par Danièle Tabor, correspondante
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.