Iran : l’accès des femmes aux stades n'est pas gagné

Le gouvernement iranien s’est dit prêt à autoriser les femmes à assister aux matches de volley-ball opposant, les 19 et 20 juin 2015, l’Iran aux Etats-Unis. Les ultra-conservateurs ne sont pas d’accord. Des groupes islamistes menacent de s’en prendre aux supportrices.

Des supportrices iraniennes lors d\'un match de football à Melbourne en janvier 2015.
Des supportrices iraniennes lors d'un match de football à Melbourne en janvier 2015. (Reuters / Brandon Malone)

C’est le match avant le match.  
La vice-présidente iranienne Shahindokt Molaverdi, chargée des Femmes et de la Famille, a affirmé que les Iraniennes pourraient être autorisées à assister aux deux rencontres de la ligue Mondiale de volley-ball au stade Azadi de Téhéran.

La réplique des ultraconservateurs a été immédiate. «Que vont voir les femmes qui sont autorisées à aller au stade ? Y a-t-il autre chose que le corps dénudé des hommes à cause des vêtements sportifs ?», s’est interrogé Ahmad Salek Kashani, président de la Commission des affaires culturelles du Parlement à l’hebdomadaire publié par Ansar Hezbollah.
 
Menaces contre les supportrices
Le groupe radical va plus loin encore et menace les futures supportrices de «répression sanglante», selon Al Arabiya. Le communiqué publié sur le site de la télévision pro-saoudienne affirme que la présence des femmes dans les stades est contraire à l’esprit de l’Ayatollah Khomeiny et constitue une violation du pouvoir du guide Khamenei. «Nous serons vigilants pour éviter la propagation de l’obscénité des femmes dans les stades», souligne le communiqué qui circule en force sur les réseaux sociaux.
 
Pas de femmes dans les gradins
L’accès aux stades sportifs est interdit aux femmes depuis la Révolution islamique de 1979 pour les protéger des comportements des supporters masculins. Une Iranienne, Ghonsheh Ghavami, avait été emprisonnée à Téhéran en juin 2014, pour avoir voulu assister à un match masculin.

Suite aux pressions de la Fédération internationale de volley-ball, le gouvernement iranien a décidé, début 2015, d’assouplir cette restriction en acceptant la présence de supportrices étrangères dans les stades.
L’accès aux femmes iraniennes semble plus compliqué.