Inde : la face cachée du Gange

En Inde, Varanasi, ville sainte, se transforme chaque jour en un gigantesque égout. 

Voir la vidéo
FRANCE 2

Selon la légende, les vieilles pierres auraient plus de 5 000 ans. Voici Varanasi, en Inde, l'une des plus vieilles cités habitées au monde. L'une des plus sacrées aussi. Entièrement tournée vers le Gange, les dévots hindous y viennent laver leurs pêchés, mais aussi incinérer leurs morts. Plus de 300 crémations y ont lieu chaque jour. Les restes humains sont ensuite immergés dans le fleuve. Des rituels qui attirent chaque année plus de 3 millions de touristes venus du monde entier. Des ordures jonchent néanmoins la rivière.

200 000 millions de litres d'eau rejetés sans traitement chaque jour

Le Gange est l’attraction touristique. Pourtant, il se meurt. Les visiteurs se rendent parfaitement compte et repartent dégoûtés. Selon un batelier, 50% des touristes ne viennent plus. La cause de toute cette pollution ? Une sortie d’égout colossale située à seulement quelques mètres du centre historique. 200 000 millions de litres d'eau sont rejetés chaque jour sans aucun traitement. Le taux de matière fécale, de produits toxiques et autres bactéries a tué la vie du fleuve à cet endroit. 450 millions de personnes habitent sur les rives du Gange. Les déchets domestiques explosent et finissent systématiquement dans le fleuve.

Le problème est aussi politique. Une session de nettoyage est organisée. Son organisation est liée au parti politique du Premier ministre Narendra Modi qui avait promis, il y a quatre ans, de dépolluer le Gange. Absolument rien n'a été fait. Depuis 20 ans, tous les gouvernements promettent mais ne font rien. Aucune station d'épuration n'a été installée.

Le JT
Les autres sujets du JT
En Inde, Varanasi, ville sainte, se transforme chaque jour en un gigantesque égout. 
En Inde, Varanasi, ville sainte, se transforme chaque jour en un gigantesque égout.  (FRANCE 2)