Standard and Poor's relève la note de la dette de la Grèce

L'agence relève toutefois que l'endettement "privé et public demeure important" et déplore la "faible" capacité des autorités à attirer les investissements étrangers.

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras lors d\'un discours au parlement à Athènes, le 22 juin 2018.
Le Premier ministre grec Alexis Tsipras lors d'un discours au parlement à Athènes, le 22 juin 2018. (AYHAN MEHMET / ANADOLU AGENCY)

Conséquence directe d'un accord entre les ministres des Finances de la zone euro, l'agence de notation Standard and Poor's a annoncé, lundi 25 juin, avoir relevé la note de la dette souveraine de la Grèce.

La notation qui passe de "B" à "B+" avec une perspective stable, reste dans la catégorie hautement spéculative. Mais Standard and Poor's relève que l'accord intervenu la semaine dernière entre Athènes et ses créanciers de la zone euro "améliore le profil déjà très favorable de la dette souveraine grecque".

Vers la fin de la tutelle

L'agence de notation se félicite des progrès enregistrés par les banques qui ont réduit "le haut niveau de leurs prêts non-performants, ce qui devrait soutenir les conditions financières et aider à doper la croissance". L'agence relève toutefois que l'endettement "privé et public demeure important" et déplore la "faible" capacité des autorités à attirer les investissements étrangers.

Athènes qui, selon l'accord, va quitter la tutelle de ses créanciers (la zone euro et le FMI) le 20 août prochain, va recommencer à se financer seule sur les marchés financiers après plusieurs années de profonde récession et trois programmes d'aide.