Grèce : le bilan de la rigueur

Cinq mois après l'accord sur le plan d'aide européen, les créanciers sont arrivés à Athènes, ce 21 janvier, pour faire un premier bilan des promesses faites par Alexis Tsipras.

FRANCE 2

Il avait pris des engagements pour éviter à la Grèce un désastre économique. L'été dernier, Alexis Tsipras promettait des réformes drastiques. Cinq mois plus tard, une équipe de France 2 s'est rendue sur place pour vérifier si la situation du pays avait changé. Bruxelles avait demandé que l'État fasse rentrer 50 milliards d'euros dans ses caisses via les privatisations, et pour l'instant, ce n'est pas vraiment le cas. Si la majorité du port du Pirée a été vendu, de même que 14 aéroports régionaux, la plupart des ventes s'éternisent.

Les retraites toujours en discussion


La hausse de la TVA dans la restauration était également prévue, de 13 à 23%. Un objectif déjà rempli, mais qui fait baisser les ventes et donc le chiffre d'affaires des commerçants. Autre dossier épineux : celui des retraites. Une économie d'1,8 milliard d'euros était prévue mais rien n'est pour l'instant voté. Mais un texte est à l'étude en ce moment au Parlement, qui prévoit une hausse des cotisations et une baisse des pensions, -15% en moyenne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Capture d\'écran avant un débat télévisé de la campagne législative opposant le Premier ministre grec, Alexis Tsipras (Syriza, gauche radicale), à Evangélos Meïmarakis (Nouvelle Démocratie, droite), le 14 septembre 2015.
Capture d'écran avant un débat télévisé de la campagne législative opposant le Premier ministre grec, Alexis Tsipras (Syriza, gauche radicale), à Evangélos Meïmarakis (Nouvelle Démocratie, droite), le 14 septembre 2015. (MENELAOS MYRILLAS / SOOC / AFP)