Cet article date de plus d'onze ans.

Fusillade de Newtown : consternation et condoléances dans le monde entier

Le massacre de Newtown vendredi qui a fait 27 morts dont 20 enfants et le tueur présumé a suscité de nombreux témoignages de soutien et de condoléances à travers le monde. Tour d'horizon en France et ailleurs.
Article rédigé par Marion Degeorges
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
  (Reuters)

Le président François Hollande a envoyé dès vendredi soir un message de condoléances à Barack
Obama dans lequel il déclare avoir été "horrifié" par la fusillade.

"Dans ce contexte tragique, je souhaite vous dire toute mon émotion et ma consternation devant cet acte de violence effroyable ayant visé une école primaire et qui a fait de nombreuses victimes."

Harlem Désir, le premier secrétaire du Parti socialiste a souhaité faire part de son "effroi et [s]on émotion" , ajoutant que "cette tragédie ne peut susciter que révolte et consternation." Bertrand Delanoë, le maire PS de Paris a également adressé ses condoléances aux Américains, précisant que "cet acte effrayant, posé contre l'essence même de toute civilisation, blesse profondément l'Amérique mais également toutes celles et tous ceux qui se battent pour la liberté, la fraternité et l'égale dignité de chaque vie humaine." Le Parti communiste français déplore "la vente libre des armes, l'idéologie réactionnaire qui l'accompagne et le profit de ce commerce."

Des réactions venues du monde entier, de l'Iran à la Chine

Le président des Etats-Unis a  réagi en direct à la télévision vendredi soir. En
s'exprimant au bord des larmes, il a déclaré que "nos coeurs sont
brisés aujourd'hui"
. Ban Ki-Moon , secrétaire général des Nations-Unies, a adressé ses "plus sincères condoléances " au gouverneur du Connecticut devant "ces meurtres scandaleux ".La Chine , qui a elle aussi connu une violente attaque d'école ce vendredi, condamne le port d'armes aux Etats-Unis. Dans la province du Henan, un forcené a poignardé 22 élèves le même jour. "Si la Chine permettait la vente d'armes à feu, il y aurait probablement eu davantage de victimes tuées dans le Henan" explique un bloggeur. Du côté de l'Etat, on estime que la tuerie de Newtown doit déboucher "sans délais" sur des mesures de contrôle des armes à feu.La reine Elizabeth - qui se limite d'ordinaire aux évènements liés au Commonwealth - a elle aussi adressé un message à Barack Obama dès vendredi soir. Evoquant des "temps difficiles" , elle a fait part de son émotionL'Allemagne a exprimé ce samedi ça profonde tristesse sous la plume d'Angela Merkel. La chancelière note que cette fusillade "a apporté juste avant Noël un chagrin indescriptible à de nombreuses familles." L'Union Européenne , par la voix de José Manuel Barroso (président de la Commission) a exprimé ses "sincère condoléances" en déplorant la destruction "de jeunes vies porteuses d'espérance."  La Russie a exprimé sa "compassion pour tout le peuple américain" par l'intermédiaire de Vladimir Poutine. S'adressant à Barack Obama, le président russe a souligné que "le fait que la plupart des victimes soient des enfants cause un chagrin tout particulier" .L'iran a également présenté ses condoléances à la nation américaine, via le porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Téhéran condamne le "massacre" et "toute forme de terrorisme à travers le monde" . Le pays, qui n'a pas de relations diplomatiques avec les Etats-Unis depuis plus de 30 ans a également ajouté qu'"il n'y a aucune différence entre les enfants victimes d'actions armées à Gaza, aux Etats-Unis, en Afghanistan, au Pakistan, en Irak ou encore en Syrie." En Israël, le président Shimon Peres a adressé une lettre de condoléances à Barack Obama. "Il n'y a pas de crime plus odieux que le meurtre d'un enfant ", écrit-il dans cette lettre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.