Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Un musée Ceausescu ouvre en Roumanie

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
ARNAUD BOUTET / NICOLAS METAUER - FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Un musée va ouvrir à une centaine de kilomètres de Bucarest, à l'endroit même où le dictateur Nicolae Ceausescu et sa femme Elena ont été jugés et exécutés en 1989.

Détesté de son vivant, le mégalomaniaque dictateur roumain Nicolae Ceausescu (1918-1989) est devenu une attraction touristique en Roumanie. Après sa maison natale et ses villas, l'endroit où il fut exécuté sera bientôt ouvert au public.

L'ancienne base militaire, située à cent kilomètres au nord-ouest de Bucarest, sera transformée en musée et recevra les premiers visiteurs en septembre. "Nous avons reçu beaucoup de demandes de la part de gens qui voulaient voir la caserne où Ceausescu et son épouse Elena ont été fusillés le 25 décembre 1989", indique le directeur du musée d'histoire de Targoviste (sud), Ovidiu Cârstina.

Les images de l'exécution diffusées sur un écran 

En décembre 1989, alors que le Rideau de fer s'était ouvert, entraînant la chute en série des régimes communistes d'Europe de l'Est, Ceausescu a été renversé par un soulèvement populaire. Arrêté pendant qu'il fuyait des manifestations à Bucarest, le couple présidentiel avait été condamné à mort lors d'un procès expéditif devant un mystérieux tribunal autoproclamé, puis aussitôt exécuté. Les images télévisées avaient fait le tour du monde.

"Notre but est de montrer les choses comme elles se sont passées, sans faire de commentaires sur le procès, sur la vie du couple ou sur le culte de la personnalité", ajoute Ovidiu Cârstina, en ouvrant la porte de la petite salle où Nicolae et Elena Ceausescu ont été sommairement jugés.

Dans une pièce à côté, les lits en fer où les Ceausescu ont passé leurs trois dernières nuits n'ont pas bougé. Et dans la cour intérieure, le mur jaune contre lequel le couple a été fusillé garde les impacts de balles. Les images télévisées du procès, qui avait suscité des questions sur le respect des procédures judiciaires, seront diffusées sur un écran.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.