Cet article date de plus de six ans.

Vidéo La Cour de justice européenne sanctionne le "tourisme social"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

La justice européenne a jugé que les pays européens peuvent refuser des prestations sociales aux ressortissants européens s'ils ne travaillent pas. Un sujet sensible alors que le populisme gagne du terrain.

Un cas précis. La Cour de justice européenne a statué sur le cas d'une Roumaine venue vivre chez sa sœur en Allemagne. Elle voulait bénéficier des allocations chômage sans avoir travaillé ni chercher un emploi. La Cour a jugé légal de lui refuser ces prestations.

Une décision saluée par le Front national et l'UMP. "Cet espace d'égalitarisme entre tous, lié au seul fait de venir sur le territoire d'un des pays de l'Union était intenable", assure notamment au micro de France 2 Marine Le Pen. Quant au député UMP Thierry Mariani, il estime que "la Cour européenne de justice dit enfin très clairement que s'il n'y a pas volonté d'intégration, on peut refuser certaines prestations qui ne sont pas automatiques".

Une charge déraisonnable

La France ne va toutefois pas vraiment être chamboulée par la décision européenne. Les prestations sociales sont en effet réservées aux Européens actifs en France. Les inactifs doivent justifier d'une assurance-maladie et d'un revenu s'ils veulent rester plus de trois mois.

L'administration peut dans le cas contraire l'expulser. Si quelques-uns des milliers de ressortissants européens ont été priés de quitter l'Hexagone l'année dernière pour des troubles à l'ordre public, d'autres ont ainsi dû partir, car la France les considérait comme une charge déraisonnable.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.