Cet article date de plus de neuf ans.

Une Espagnole au chômage met ses organes en vente sur internet

Agée de 44 ans et mère d'une fille de 22 ans, elle est menacée d'expulsion par son ancien compagnon, qui la maltraitait.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran d'une vidéo diffusée par le site espagnol "El Mundo", dans laquelle une Espagnole explique pourquoi elle vend ses organes, le 11 novembre 2012. (EL MUNDO )

ESPAGNE – Un rein, les cornées de ses yeux, un de ses poumons, un morceau de son foie... Désespérée, une Espagnole au chômage, âgée de 44 ans, a mis en vente ses organes non vitaux sur internet, rapporte le quotidien El Mundo dimanche 11 novembre. Cette mère d'une fille de 22 ans, invalide à près de 70%, est menacée d'expulsion par son ancien partenaire, propriétaire de l'immeuble dans lequel elle vit.

Dans une vidéo diffusée sur le site du journal, cette femme explique que son invalidité – une blessure au dos – est liée aux maltraitances de son ex-partenaire, dont elle a été victime pendant dix-huit ans. Avec 426 euros par mois, elle ne peut pas se payer un logement décent et subvenir aux besoins de sa fille étudiante. "Je veux juste un endroit pour vivre et un travail", plaide-t-elle.

Selon El Mundo, personne ne s'est porté acquéreur, pour l'instant, de ses organes. Mais la quadragénaire a déjà pris contact avec un médecin à Melilla en vue d'un éventuel prélèvement. Reste que, selon le quotidien, il est impossible d'effectuer une telle opération, suivie d'une transplantation, sans le consentement des autorités. Et cette femme risque douze ans de prison pour trafic d'organes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.