Cet article date de plus de sept ans.

Ukraine : Ianoukovitch a-t-il planifié une répression massive ?

Selon un document qui aurait été retrouvé non loin de la villa de Viktor Ianoukovitch, le président ukrainien déchu aurait planifié une répression massive de la contestation sur la place de l'Indépendance, à Kiev. L'information n'est pour l'instant pas confirmée. L'opération aurait impliqué plus de 20.000 policiers et des blindés. Par ailleurs, le Parlement ukrainien a demandé à la CPI de poursuivre Ianoukovitch.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (YEVGENY MALOLETKA Maxppp)

C'est un document mystère qui pourrait, s'il s'avère confirmé, peser lourd dans le dossier de Viktor Ianoukovitch. Des journalistes ukrainiens ont annoncé qu'ils passaient actuellement au crible des milliers de papiers retrouvés dans la luxueuse villa du président ukrainien déchu.

Selon l'un d'eux, diffusé par le député Hennadi Moskal, ancien vice-ministre de l'Intérieur, la présidence aurait planifié une répression massive des manifestations de la place de l'Indépendance, à Kiev. Membre du parti de l'ex-Premier ministre Ioulia Timochenko, Hennadi Moskal dit avoir rendu le document public pour pousser les nouvelles autorités à traduire Viktor Ianoukovitch en justice.

22.000 policiers et des blindés

L'opération aurait visé à encercler "Maïdan", avec des tireurs d'élite, chargés d'ouvrir le feu sur les manifestants. 22.000 policiers auraient été mobilisés, dont 2.000 "Berkout", la police anti-émeutes. Ils auraient été appuyés par des blindés. Le but aurait été notamment de prendre la maison des syndicats, QG des manifestants.

D'autres documents devraient être rendus publics dans la semaine. Certains sont des factures sans rapport avec les revenus officiels de l'ex-président, d'autres des listes d'opposants ou de journalistes. Viktor Ianoukovitch, actuellement introuvable, fait l'objet d'un mandat d'arrêt lancé par les nouvelles autorités pour "meurtres de masse". Les fusillades entre policiers et manifestants ont fait 88 morts la semaine dernière.

Ianoukovitch poursuivi par la CPI ?

Dans l'après-midi, le Parlement ukrainien a appelé la Cour pénale internationale (CPI) de la Haye à poursuivre le président déchu Ianoukovitch. La semaine dernière, lors des affrontements de la place Maïdan, 82 personnes ont été tuées.  "Nous appelons la CPI à établir les coupables de ce crime contre l'humanité (...) et à lancer des poursuites contre Viktor Ianoukovitch et d'autres hauts responsables qui donnaient et exécutaient des ordres criminels ", selon une une résolution approuvée à une très large majorité au parlement.

Un parlement encore interimaire car la formation du nouveau gouvernement a été repoussée à jeudi. C'est le président par interim Olexandre Tourtchinov qui l'a annoncé ce mardi : "Je m'adresse aux dirigeants des fractions et des groupes parlementaires et je vous demande de faire en sorte que le vote (pour le gouvernement) ait lieu jeudi ".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.