Pays-Bas : un hibou accusé d'une cinquantaine d'attaques condamné à la captivité à perpétuité

Le rapace avait agressé des habitants de la ville de Purmerend à plusieurs reprises en début d'année. Il terminera sa vie derrière les barreaux a annoncé la commune, dimanche.

Un hibou grand-duc en Floride (Etats-Unis).
Un hibou grand-duc en Floride (Etats-Unis). (MAXPPP)

La captivité à perpétuité. Un hibou grand-duc, accusé d'avoir terrorisé les habitants de la ville de Purmerend (Pays-Bas), va finir sa vie derrière les barreaux, a annoncé la commune, dimanche 8 novembre. Capturé par un fauconnier en mars, la ville assure que l'animal ne sera pas relâché.

Au début de l'année, le hibou a commis une cinquantaine d'attaques contre les habitants de cette ville située au nord d'Amsterdam. Son mode opératoire était toujours le même : l'animal arrivait en planant sans bruit avant de fondre sur la victime et de prendre la fuite.

Une espèce protégée

En février, deux membres d'un club d'athlétisme local ont été attaqués alors qu'ils couraient sur la piste. Un des deux sportifs a eu besoin de points de suture pour ses six blessures à la tête causées par les serres du rapace. Dans le même mois, des résidents et des employés d'un centre pour handicapés ont aussi subi une dizaine d'attaques. "Le problème, c'est que l'on n'entend pas le hibou avant qu'il frappe, et ses serres sont aiguisées comme des rasoirs", a raconté la porte-parole de l'établissement.

Capturé par un fauconnier en mars, la ville a eu du mal à se décider sur le sort de l'animal puisque le grand duc est une espèce protégée et qu'un permis spécial est nécessaire pour le capturer.

Sa captivité a cependant été validée par le "Oehoe Werkgroep", un groupe de travail néerlandais sur les hiboux, à cause de son comportement inhabituel, explique RTL.