Cet article date de plus de sept ans.

Mise sur orbite des deux premiers satellites Galileo, le concurrent européen du GPS

Publié Mis à jour
Article rédigé par
France Télévisions

Les satellites Doresa et Milena ont été mis sur orbite depuis la base spatiale de Kourou, en Guyane française, vendredi 22 août. 

C'est un pas de géant pour Galileo, le futur système européen de navigation par satellite concurrent du GPS américain. Les deux premiers satellites opérationnels, Doresa et Milena, ont été lancés depuis la base spatiale de Kourou, en Guyane française, vendredi 22 août.

Le lanceur russe Soyouz a décollé avec les deux Galileo Sat 5-6 d'environ 730 kg chacun. Trois heures et 48 minutes après le décollage, les satellites ont été placés avec succès sur leur orbite circulaire à 23,5 km d'altitude et inclinée à 55° par rapport à l'équateur. Mais ce n'est qu'un début, car la constellation doit compter une trentaine de satellites.

"À l'avenir quand vous serez guidé dans votre voiture, vous le serez à partir d'un service européen, c'est un choix stratégique", s'est félicité Stéphane Israël, le PDG d'Arianespace.

Les premiers services proposés à la fin de l'année 2015

L'Union européenne cherche depuis de nombreuses années à prendre son indépendance du Global Positioning System (GPS) américain et du Glonass russe. Pourtant, la phase de déploiement a été maintes fois repoussée. Il faut dire que ce programme est estimé à 5,5 milliards d'euros par l'Agence spatiale européenne (ESA).

Un deuxième vol de Soyuz au profit de Galileo est prévu avant la fin de l’année 2014, précise Arianespace (pdf). La constellation Galileo se déploiera progressivement, avec six à huit engins lancés chaque année par les fusées Soyouz et Ariane 5. La trentaine de satellites sera déployée d'ici cinq ans, mais les premiers services seront proposés à partir de l'année 2015, dès qu'une dizaine de satellites seront sur orbite.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.