VIDEO. Des policiers français forcent les toilettes d'un train venu d'Italie pour arrêter trois migrants

Selon une source policière et des témoins, les CRS ont employé du gaz lacrymogène à l'intérieur du train pour déloger ces trois migrants.

La gare de Menton-Garavan (Alpes-Maritimes) est la première gare française traversée par les TER qui partent de Vintimille, en Italie.
La gare de Menton-Garavan (Alpes-Maritimes) est la première gare française traversée par les TER qui partent de Vintimille, en Italie. (BELPRESS / MAXPPP)

Les images ont provoqué la stupéfaction en Italie. Plusieurs vidéos mises en ligne jeudi 14 février montrent des policiers français enfoncer la porte des toilettes d'un train, parti de Vintimille en Italie et arrêté en gare de Menton-Garavan (Alpes-Maritimes), pour arrêter trois personnes qui s'y étaient enfermées. Il s'agissait de trois migrants, qui ont été placés en garde à vue, a confirmé une source policière à franceinfo.

Selon cette source, les policiers visibles sur la vidéo sont des CRS qui patrouillaient "dans le cadre du plan de lutte contre l'immigration clandestine". Ils venaient de monter dans le train à la gare de Menton-Garavan. Il s'agit de la première gare française où s'arrêtent les TER en provenance de Vintimille.

La source policière indique à franceinfo que, dans le cadre des contrôles menés dans ce train, ces CRS ont tenté d'ouvrir la porte des toilettes, qui s'est avérée bloquée. Ils ont alors, toujours selon cette source, demandé aux occupants d'ouvrir, sans succès, avant de faire usage de la force, "avec l'accord de l’officier de police judiciaire et les sommations d’usage".

"On ne peut pas se comporter comme ça"

Les images mises en ligne par plusieurs témoins montrent des policiers en nombre, en train d'essayer d'enfoncer la porte à coups de pieds, puis de l'ouvrir à l'aide d'une grosse pince. Sur la vidéo, on voit un des fonctionnaires intimer l'ordre aux passagers de rester à distance. "Ensuite, ils ont utilisé du gaz lacrymogène (dans un environnement fermé et encombré)", affirme sur Twitter une internaute italienne qui a posté une vidéo de la scène, qu'elle dit avoir reçue d'une amie qui se trouvait dans le train. La source policière confirme à franceinfo l'emploi d'un "gaz lacrymogène" pour déloger les occupants des toilettes.

Une autre vidéo prise quelques instants plus tard montre les policiers réussir à ouvrir la porte et à interpeller trois personnes. Le tout sous les yeux de nombreux passagers présents dans le train et sur le quai de la gare. Présentés comme des migrants, les trois hommes interpellés ont été remis à la police aux frontières et placés en garde à vue, explique la source policière de franceinfo.

Des Italiens ironisent sur les critiques françaises

Les méthodes des policiers français, qui apparaissent dans cette vidéo, ont été critiquées par certains passagers, témoignant dans des médias italiens. "Nous avons tous commencé à éternuer" après l'emploi de gaz lacrymogène, explique un témoin cité par le site Riviera24. "Trois heures plus tard, je sens encore les brûlures", a déploré une passagère interrogée par l'agence italienne Ansa (citée par le HuffPost italien). "On ne peut pas se comporter comme ça. Et si quelqu'un avait fait une réaction allergique ?" Quant aux trois migrants, ils ont été "traités comme des souris", déplore l'internaute italienne qui a posté une des vidéos.

D'autres internautes transalpins ont ironisé sur les critiques adressées par la France à l'Italie et à son gouvernement, au sujet de son traitement des migrants : "Que quelqu'un m'explique pourquoi si ce sont les Français qui le font, c'est bien, mais si ce sont les Italiens, ils sont racistes, méchants, fascistes et blablabla", déclare l'un de ces comptes.