Drame de Melilla : l'Espagne dénonce "les mafias" et "une attaque" contre son territoire après la mort d'au moins 18 migrants dans l'enclave

Près de 2 000 migrants ont tenté vendredi d'entrer dans l'enclave espagnole située en territoire marocain.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des paramilitaires des Forces auxiliaires marocaines montent la garde près de la clôture frontalière séparant le Maroc de l'enclave nord-africaine espagnole de Melilla, le 4 mars 2022. (FADEL SENNA / AFP)

L'Espagne réplique. Au lendemain de la mort d'au moins 18 migrants à Melilla, le Premier ministre espagnol, Pedro Sánchez, décrit ce drame comme un "assaut (...) violent et organisé de la part de mafias qui se livrent au trafic d'êtres humains, contre une ville qui est un territoire espagnol""Par conséquent, il s'est agi d'une attaque contre l'intégrité territoriale de notre pays", a-t-il déclaré samedi 25 juin lors d'une conférence de presse à Madrid. Vendredi, près de 2 000 migrants africains ont tenté de pénétrer par la force dans cette enclave espagnole située en territoire marocain.

Ce bilan de 18 morts, qui n'est que provisoire, est le plus meurtrier jamais enregistré lors des nombreuses tentatives de migrants subsahariens de pénétrer à Melilla et dans l'autre enclave espagnole de Ceuta, qui constituent les seules frontières de l'UE avec le continent africain.

Pour sa part, la principale organisation marocaine de défense des droits humains a demandé samedi "l'ouverture d'une enquête rapide et transparente" sur cette "tragédie" sans précédent au Maroc, selon les déclarations à l'AFP de Mohamed Amine Abidar, président de la section de l'Association marocaine des droits de l'homme (AMDH) à Nador (nord du pays).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.