Briançon : après la fermeture d'un refuge, des migrants hébergés dans une église

Publié Mis à jour
Hautes-Alpes : la ville de Briançon peine à accueillir des migrants
France 2
Article rédigé par
J.Vitaline, S.Soubane, J-C.Martin, F.Giroux, F.Madigou, B.De Saint-Jore, France 3 Provence-Alpes - France 2
France Télévisions

Depuis la fin du week-end du 23 octobre, la situation est tendue à Briançon, dans les Hautes-Alpes. L'association qui hébergeait environ 200 migrants, afghans pour la plupart, a dû fermer ses portes. Ils ont été hébergés dans une église.

C'est un hébergement d'urgence à même le sol dans une église de Briançon (Hautes-Alpes). Ils sont 150 à 200 migrants, des familles, des hommes seuls, principalement afghans et iraniens, à qui un prêtre a ouvert les portes de la paroisse Sainte-Catherine, propriété du diocèse. "Je suis heureux que ça contribue à une parole commune, que ça permette à des gens de toucher du doigt cette réalité, par la migration, tant qu'on n'a pas rencontré les personnes, on ne sait pas trop ce qu'on dit", explique le père Jean-Michel Bardet.

Bras de fer avec la préfecture

Ces migrants venaient chercher à Briançon un hébergement temporaire. Une association disposait de 80 places, mais a très vite été débordée par le nombre, et a décidé de fermer provisoirement le local. Dimanche soir, 230 personnes ont dû dormir à la gare. "On ne peut pas ouvrir, sinon on va tomber dans les mêmes travers. Accueillir, accueillir, accueillir encore et exploser en vol", prédit Jean Gaboriau, administrateur de l'association Refuges Solidaires. L'organisme demande plus de places à l'État. Hors de question, pour la préfecture.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.