Belgique : Daesh a revendiqué l'attaque perpétrée à Charleroi

L'organisation terroriste Daesh a revendiqué l'attaque à la machette d'un homme à l'encontre de deux policières belges à Charleroi, en Belgique, samedi 6 août.

France 2

Le terrorisme a une nouvelle fois frappé le sol belge, samedi 6 août. Moins de 24 heures après l'attaque à la machette à Charleroi, le groupe Etat islamique, via ses canaux officiels, a revendiqué la tentative d'assassinat sur deux policières. Le terroriste abattu était algérien, âgé de 33 ans, et résidait en Belgique depuis 2012 où il était déjà connu de la police, mais pas pour des faits de terrorisme. Rentré d'urgence de vacances, le Premier ministre belge s'est rendu à l'hôpital de Charleroi où séjournent les deux policières. Les deux femmes sont hors de danger, mais ont été placées en coma artificiel 

La Belgique en plein désarroi

Dans les rues de Charleroi, les Belges sont partagés entre colère et abattement. "On a l'impression que ça ne s'arrêtera jamais", ressent une femme. Pour l'heure, la Belgique a décidé de ne pas relever son niveau d'alerte terroriste, qui est actuellement de 3 sur 4. Depuis Charleroi, Barbara Six, journaliste de France 2, précise que les enquêteurs "cherchent à savoir si l'homme a agi seul ou pas". Elle rappelle qu'il "vivait illégalement sur le territoire depuis quatre ans" et que "selon une source proche de l'enquête, il fréquentait de temps une mosquée salafiste de l'arrondissement de Charleroi".

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers sécurisent le périmètre de l\'hôtel de police de Charleroi (Belgique), le 6 août 2016.
Des policiers sécurisent le périmètre de l'hôtel de police de Charleroi (Belgique), le 6 août 2016. (VIRGINIE LEFOUR / BELGA / AFP)