DIRECT. Attaque terroriste à Liège : l'assaillant "a crié à plusieurs reprises Allah akbar", déclare le parquet fédéral belge

Le parquet fédéral a donné ce mercredi les premiers éléments de l'enquête concernant l'attaque terroriste à Liège (Belgique) qui a fait quatre morts, dont l'assaillant. 

Des enquêteurs sur les lieux de la fusillade à Liège (Belgique), le 29 mai 2018.
Des enquêteurs sur les lieux de la fusillade à Liège (Belgique), le 29 mai 2018. (ERIC LALMAND / BELGA MAG / AFP)
Ce qu'il faut savoir

"Les premiers éléments de l'enquête indiquent qu'il pourrait s'agir d'un attentat terroriste", a confirmé, mercredi 30 mai, lors d'une conférence de presse, la porte-parole du parquet fédéral belge à propos de l'attaque de mardi à LiègeBenjamin Herman, un délinquant multirécidiviste radicalisé, a été abattu la veille par la police après avoir tué trois personnes, dont deux policières. "Il a crié à plusieurs reprises Allah akbar", a également confirmé le parquet fédéral. 

Le déroulement de l'attaque. La fusillade s'est produite mardi vers 10h30. L'assaillant a d'abord porté de "multiples coups de couteau" aux deux policières "agressées par l'arrière", avant de s'emparer de leurs armes de service pour les abattre, a raconté devant la presse le procureur de Liège, Philippe Dulieu. Le tireur a ensuite tué un homme de 22 ans passager d'une voiture garée à proximité.

Un assaillant incarcéré depuis 2003. Décrit comme un délinquant plusieurs fois condamné pour vols, coups et blessures ou trafic de stupéfiants, Benjamin Herman était incarcéré depuis 2003 mais en permission de sortie lorsqu'il est passé à l'acte. Il avait déjà bénéficié d'une vingtaine de congés pénitentiaires qui s'étaient bien déroulés, d'après le ministre belge de la Justice, Koen Geens, cité par l'agence de presse Belga.

Un meurtre dans la nuit de lundi à mardi. "Il a aussi commis un meurtre la nuit d'avant". Le ministre belge de l'Intérieur, Jan Jambon, a confirmé, mercredi, sur la radio belge Bel RTL, que Benjamin Herman était l'auteur d'un autre meurtre à Marche-en-Famenne, commis dans la nuit de lundi à mardi. La victime est un ex-codétenu du tireur. "Les circonstances exactes de ce meurtre font l'objet d'une enquête", a assuré le parquet fédéral. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #LIEGE

20h58 : Benjamin Herman, 31 ans, a tué deux policières et un étudiant dans le centre-ville de Liège. Il a été abattu par les forces de l'ordre après avoir brièvement pris en otage une employée d'un groupe scolaire, entraînant l'évacuation des élèves. Voici ce que l'on sait de ce "soldat de l'Etat islamique", selon le communiqué d'Amaq.

21h40 : Le groupe Etat islamique revendique l'attaque de Liège, en Belgique, via son agence de propagande Amaq.

19h16 : Des fleurs, des bougies et une hommage silencieux a été rendu aux trois victimes de l'attentat de Liège. Reportage au lendemain de l'attaque à lire sur franceinfo.

18h44 : Benjamin Herman, un Belge de 31 ans, a été identifié comme le responsable de l'attaque de Liège (Belgique), qui a causé la mort de trois personnes, deux policières et un passant. Dans cet article, nous vous expliquons ce que l'on sait de lui.

(DR)

17h48 : David Goffin a battu le Français Corentin Moutet (7-5, 6-0, 6-1). En sortant du terrain, le Belge a rendu hommage aux victimes de l'attaque de Liège.



(FRANCETVSPORT)

13h56 : "On est choqués parce que ce sont des gens qu’on voyait dans le quartier. On est malheureux pour eux, pour leurs familles." Au lendemain de l'attaque qui a fait trois morts, à Liège, la peur, le chagrin et la colère s'expriment. Voici le reportage de Pierre Benazet.



(VIRGINIE LEFOUR / BELGA MAG / BELGA / AFP)

11h35 : Si vous voulez revoir en intégralité la conférence de presse de la porte-parole du parquet fédéral belge, la voici.

11h32 : Voici un extrait de la conférence de presse du parquet fédéral belge sur l'attaque de Liège. La porte-parole y explique pourquoi les faits sont qualifiés de "terroristes" par la justice.

11h21 : Outre "le modus operandi", c'est aussi le fait que "le suspect était en contact avec des personnes radicalisées" qui amène la justice belge a qualifier l'attaque de "terroriste".

11h16 : Des policiers de la brigade antibanditisme sont arrivés sur place. Il y a eu un échange de coups de feu. Et le tireur a été abattu. Quatre policiers ont été blessés au cours de la fusillade.

11h14 : Le tireur a ensuite traversé la rue et tiré sur le passage d'une voiture, à plusieurs reprises.

11h18 : Hier matin, vers 10h30, l'homme a attaqué dans le dos deux policières de la police de Liège avec un couteau. Il a ensuite pris leurs armes de service pour les abattre.

11h11 : La porte-parole du parquet fédéral belge a confirmé le déroulé des faits. Le tireur avait bénéficié d'une permission de sortie. Il aurait dû retourner en prison, hier soir.

11h06 : Les premiers éléments de l'enquête suggèrent qu'il pourrait s'agir d'une attaque terroriste, indique la magistrate fédérale belge. Les faits sont qualifiés d'"assassinat terroriste" et de "tentative d'assassinat terroriste".


11h06 : Le parquet fédéral belge confirme que le tireur a crié à plusieurs reprises "Allah akbar" au cours de la fusillade.

11h01 : Le parquet fédéral belge tient une conférence de presse sur la fusillade de Liège. Vous pouvez la regarder en direct sur franceinfo.

10h21 : "Il y a des éléments mais il y a aussi des contre-éléments, donc on doit attendre le résultat de l'enquête."

"Il y a des signaux qui amènent à parler de radicalisation en prison, mais est-ce que cette radicalisation a mené à ces actions, là aussi on peut se poser beaucoup de questions, donc, là aussi, on doit attendre les résultats de l'enquête".

10h30 : Le ministre belge de l'Intérieur, Jan Jambon, se montre prudent au micro de Bel RTL sur les possibles motivations terroristes du suspect de la fusillade de Liège. "Ça peut être des motifs de radicalisation, mais ça peut aussi être qu'il n'a plus de perspectives dans notre société."

09h59 : Benjamin Herman était incarcéré depuis 2003, mais il était en permission de sortie lorsqu'il est passé à l'acte mardi. Il avait déjà bénéficié d'une vingtaine de congés pénitentiaires qui s'étaient bien déroulés, d'après le ministre belge de la Justice, Koen Geens, cité par l'agence de presse Belga.

09h51 : Le ministre belge de l'Intérieur Jan Jambon indique sur Bel RTL que le tireur de la fusillade, hier à Liège, a également tué son ancien codétenu, la nuit précédente, à Marche-en-Famenne.