Cet article date de plus d'un an.

"La météo joue en notre faveur" : dans l'est de l'Ukraine, les défenseurs d'Avdivka parviennent à contenir l'avancée des troupes russes

L’offensive de l’armée russe se poursuit dans l’est de l’Ukraine, mais bute sur la résistance acharnée des forces ukrainiennes.

Article rédigé par franceinfo - Omar Ouahmane et Gilles Gallinaro - Edité par Frederic Wittner
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Dans une rue d'Avdivka (Ukraine) après un bombardement, le 19 avril 2022 (GILLES GALLINARO / RADIO FRANCE)

Les pluies régulières de ces derniers jours entravent les opérations militaires de l'armée russe. Le lieutenant Andreï revient tout juste de la ligne de front ; il se réjouit de ce temps pluvieux : "C'est bon pour nous. Les Russes ont du mal à manoeuvrer leurs blindés dans ces conditions. Et quand les soldats russes attaquent, leurs véhicules s'enlisent. La météo joue vraiment en notre faveur. C'est un gros avantage, car lorsqu'ils sont à l'arrêt, on en profite pour les arroser d'obus et de missiles". 

>> Guerre en Ukraine : les dernières informations dans notre direct

L'offensive russe, annoncée pendant des jours par Moscou, a finalement été lancée. Mais à ce stade, les défenses ukrainiennes tiennent bon, notamment celles qui protègent la ville d'Avdivka, une des cibles prioritaires des Russes dans la région de Marioupol et de Donetsk. "Ils essaient de nous encercler, mais ici, la guerre dure depuis huit ans", rappelle le lieutenant Andreï. 

"Nous avons eu le temps d'établir des fortifications autour de nos positions, de creuser des tranchées. C'est beaucoup plus difficile pour eux de percer nos lignes de défense."

Le lieutenant Andreï

à franceinfo

Pour repousser les forces russes, l'officier de 32 ans appelle les pays occidentaux à accélérer les livraisons d'armes à l'armée ukrainienne : "La communauté internationale doit comprendre que chaque jour qui passe, des gens meurent !" Cette guerre, Andreï est persuadé que l'Ukraine la gagnera, mais il craint qu'elle ne soit encore longue et meurtrière. 

Le reportage à Avdivka d'Omar Ouahmane et Gilles Gallinaro

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.