Guerre en Ukraine : trois choses à retenir du mercredi 29 novembre

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Guerre en Ukraine : trois choses à retenir du mercredi 29 novembre -
Guerre en Ukraine : trois choses à retenir du mercredi 29 novembre Guerre en Ukraine : trois choses à retenir du mercredi 29 novembre - (Franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - S. Perez, C. Kenck, N. Lachaud
France Télévisions
franceinfo
Le 19/20 fait le point sur les informations des dernières 24 heures dans le conflit entre l'Ukraine et la Russie.

L'Ukraine connaît son 643e jour de conflit, mercredi 29 novembre. L’empoisonnement de l’épouse du chef des renseignements ukrainiens, l’aide des Etats-Unis à l’Ukraine et la formation des soldats… Voici ce qu'il fallait retenir de cette journée.

L’image du jour : l’épouse du chef des renseignements ukrainiens empoisonnée

L’image du jour, c’est le visage de Marianna Boudanova, l’épouse du chef des renseignements ukrainiens. Elle est hospitalisée, après avoir été empoisonnée à l’arsenic et au mercure. Selon Kiev, c’est Moscou qui est derrière cet empoisonnement. L’Ukraine rejette toute possibilité d’accident. Kyrylo Boudanov, son époux, aurait été visé. Par le passé, Moscou a déjà été accusé d’avoir tenté d’empoisonner ses ennemis. Le Kremlin a rejeté toutes ces accusations.

La citation du jour : "Nous devons continuer à soutenir l’Ukraine et nous le ferons"

"Nous devons continuer à soutenir l’Ukraine et nous le ferons", a déclaré Anthony Blinken, le secrétaire d’Etat américain. Lors d’une réunion de l’OTAN à Bruxelles, il a tenté de rassurer les Ukrainiens, alors que la contre-offensive patine et que tous les regards sont braqués vers le Moyen-Orient. Aux Etats-Unis, ce soutien à l’Ukraine pose de plus en plus question, notamment chez les élus Républicains.

Le chiffre du jour : 200 millions d’euros

200 millions d’euros ont récemment été votés par l’Union européenne pour la formation des soldats ukrainiens. Cette formation est indispensable pour mener la contre-offensive. Après la Hongrie, c’est la Pologne et la Slovaquie qui refusent de débourser davantage. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.