Guerre en Ukraine : ces Russes installés à Kiev qui s'opposent à Vladimir Poutine

Publié
Guerre en Ukraine : ces Russes installés à Kiev qui s'opposent à Vladimir Poutine
Article rédigé par
A. Comte, S. Guillemot, L. Lavieille - France 3
France Télévisions

À Kiev, en Ukraine, les habitants d'origine russe sont nombreux à s'opposer à la guerre. Une équipe de France Télévisions en a rencontré certains. 

Kiev, en Ukraine, compte désormais plus d'hommes en treillis que de familles. Un Russe s'est fait la promesse de défendre la ville. Il n'est pas retourné dans son pays depuis l'annexion de la Crimée, il y a 8 ans. Il s'est engagé en tant que volontaire, afin de distribuer des plats chauds aux plus anciens. Aujourd'hui, il se dit prêt à combattre les soldats de son propre pays. "Il y a le camp de la justice, et celui de l'injustice. Moi, je veux être du côté de la justice, qu'importe si je suis Ukrainien ou Russe", assure-t-il. 

"C'est difficile de dire que tu appartiens à un pays fasciste" 

Sa mère, âgée de 70 ans, vit toujours en Russie. Il lui envoie régulièrement des photos des bombardements de son quartier, mais elle peine à admettre la réalité. "C'est très difficile pour quelqu'un qui n'a connu que la propagande, de changer sa vision du monde", confie-t-il. Victoria Ivleva a elle aussi quitté Moscou (Russie) pour Kiev, quelques jours après le début de la guerre. La célèbre photographe russe est la seule journaliste à avoir pénétré à l'intérieur du réacteur nucléaire accidenté de Tchernobyl (Ukraine), en 1991. "Je me sens assez mal. Parce que c'est difficile de dire que tu appartiens à un pays fasciste, quand même", dit-elle. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.