Cet article date de plus d'un an.

Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du mardi 12 juillet

Kiev a frappé un dépôt de munitions dans la région de Kherson. Les autorités d'occupation russes dénoncet des victimes civiles.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min
Des maisons détruites lors d'une attaque à Raihorod, dans la région de Donetsk en Ukraine, le 11 juillet 2022. (METIN AKTAS / ANADOLU AGENCY / AFP)

L'Ukraine a annoncé avoir frappé dans la nuit un dépôt d'armes russe dans la région occupée de Kherson, dans le sud du pays. Les autorités d'occupation russes accusent Kiev d'avoir touché des maisons et fait de nombreuses victimes. Franceinfo fait le point sur l'évaluation de la situation en Ukraine, au 139e jour de la guerre.  

Une frappe ukrainienne contre un dépôt de munitions

Quelque 52 soldats russes ont péri et "un entrepôt avec des munitions" a été détruit à Nova Kakhovka, à environ 70 km de Kherson, une ville de 290 000 habitants, ont affirmé des responsables militaires ukrainiens chargés du sud du pays. Des vidéos visibles sur les réseaux sociaux montrent un champignon de fumée se former après la frappe. La région de Kherson est largement occupée par les forces russes depuis leur invasion de l'Ukraine le 24 février, même si les Ukrainiens y mènent une contre-attaque.

"Il n'y a pas de cible militaire ici", a toutefois réagi le chef de l'administration militaro-civile installée dans cette ville par les forces russes, pour qui "des dizaines de maisons ont été touchées". Il a dénoncé sur Telegram une attaque "cynique avec des missiles de haute précision".

Les forces russes ont de leur côté bombardé Mykolaïv, autre grande ville du sud, 19 de leurs missiles ayant touché plusieurs bâtiments civils, faisant 12 blessés, selon le gouverneur de cette région. Sur le front est, des tirs d'artillerie se sont faiut entendre dans le centre de Bakhmout, une cible majeure de Moscou, dans la région de Donetsk.

2,7 milliards d'euros d'aide à l'Ukraine

Les ministres des Finances de l'UE ont approuvé mardi une nouvelle aide financière d'un milliard d'euros pour aider l'Ukraine à affronter les conséquences de la guerre, première tranche d'un paquet de 9 milliards d'euros annoncé en mai par la Commission européenne. Ce montant porte à 2,2 milliards d'euros le total de l'assistance macrofinancière des 27 à l'Ukraine depuis le début de l'invasion russe du pays fin février.

Kiev affirme avoir besoin de cinq milliards de dollars par mois pour continuer à faire fonctionner son économie. Les Etats-Unis vont de leur côté verser une nouvelle tranche d'aide économique d'un montant de 1,7 milliard de dollars. Ce versement porte à 4 milliards de dollars l'aide économique apportée par Washington à Kiev depuis le début du conflit.

Des dizaines de milliers de morts

Il n'existe aucun bilan global des victimes civiles du conflit. L'ONU a recensé près de 5 000 morts confirmés, dont plus de 300 enfants, mais reconnaît que leur nombre véritable est sans doute largement supérieur. Pour la seule ville de Marioupol (sud-est), tombée en mai au terme d'un terrible siège, les autorités ukrainiennes évoquent quelque 20 000 morts, sans fournir de preuves.

Sur le plan militaire, des sources de sécurité occidentales parlent désormais de 15 000 à 20 000 soldats russes tués. Les forces ukrainiennes perdent chaque jour une centaine de soldats, selon Kiev. Aucune statistique indépendante n'est disponible.

Des millions de déplacés ou réfugiés

Plus de six millions d'Ukrainiens sont déplacés à l'intérieur de leur pays, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Haut Commissariat aux réfugiés de l'ONU (HCR). Ils s'ajoutent aux quelque 5,5 millions d'Ukrainiens enregistrés en tant que réfugiés dans d'autres Etats européens depuis le début de l'invasion.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.