DIRECT. Ukraine : Moscou réclame une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU

Le président ukrainien a annoncé, dimanche, le lancement d'une opération "antiterroriste" à grande échelle dans l'est de l'Ukraine, avec la participation des forces armées. 

Des insurgés pro-russes attendent devant un checkpoint, le 13 avril 2014, à Slaviansk, une ville de l\'est de l\'Ukraine, proche de la frontière russe. 
Des insurgés pro-russes attendent devant un checkpoint, le 13 avril 2014, à Slaviansk, une ville de l'est de l'Ukraine, proche de la frontière russe.  (MAKS LEVIN / REUTERS)
Ce qu'il faut savoir

Moscou réclame, dimanche 13 avril, une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU pour évoquer la situation dans l'est de l'Ukraine. Le président ukrainien Olexander Tourtchinov a annoncé, peu avant, le lancement d'une opération "antiterroriste" à grande échelle dans l'est de l'Ukraine, avec la participation des forces armées. Une offensive, plus réduite, a déjà été lancée dimanche matin, faisant des "morts et des blessés". De son côté, Moscou a appelé Kiev à "cesser la guerre contre son propre peuple".

L'opération lancée par Kiev intervient au lendemain d'un assaut mené par des hommes armés et cagoulés, identifiés comme des miliciens pro-russes, qui ont pris le QG de la police de Slaviansk. Samedi, des attaques organisées par des hommes en uniforme non marqués ont eu lieu dans de nombreuses villes de la région de Donetsk. 

Voici les derniers événements.

Vaste opération "antiterroriste" dans l'est du pays. Lancée dimanche matin avec "des forces provenant de toutes les unités de sécurité du pays", l'offensive ukrainienne menée par Kiev prend de d'ampleur. Le président ukrainien annonce une opération "antiterroriste" à grande échelle dans avec la participation des forces armées. Il promet l'impunité à tout séparatiste qui poserait les armes d'ici lundi matin.

"Moscou mène une guerre contre l'Ukraine". C'est ce qu'affirme également  le président ukrainien. Samedi soir, le ministre de l'Intérieur ukrainien a dénoncé une "agression" russe. De son côté, Moscou appelle les autorités de Kiev à cesser "la guerre contre leur propre peuple". Le ministre russe des Affaires étrangères estime que "la responsabilité d'éviter une guerre civile en Ukraine incombe désormais aux Occidentaux".

Réunion au sommet et réactions inquiètes. Le Conseil de sécurité ukrainien s'est réuni samedi soir pendant plus de trois heures, mais aucune décision n'a été prise. Côté occidental, les Etats-Unis ont réagi, en menaçant Moscou de nouvelles sanctions. Paris se dit prêt à "de nouvelles sanctions en cas d'escalade" militaireLes attaques dans l'est de l'Ukraine font craindre un scénario similaire aux événements survenus en Crimée.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

23h06 : Ce direct est désormais terminé. Voici l'essentiel des titres développés par francetv info :
 •  Réunion en urgence du conseil de sécurité de l'ONU, après que le président ukrainien a annoncé une "opération antiterroriste à grande échelle" pour mettre fin à la contestation dans l'est du pays. Il a lancé un ultimatum aux séparatistes.





•   Au moins seize personnes sont mortes dans le gigantesque incendie de la ville de Valparaiso, sur la côte centrale du Chili, où plus de 10 000 personnes ont été évacuées. 





•  Le Néerlandais Niki Terpstra (Omega Pharma-Quick Step) s'est imposé en solitaire dans la "reine des classiques". Découvrez les images de son arrivée





•  Cinq jours après sa défaite à Chelsea, le PSG a rechuté à Lyon (1-0), enregistrant sa deuxième défaite de la saison en championnat. Monaco pointe à dix longueurs des Parisiens.




Retour de ce direct, lundi, dès 6 heures.

22h48 :  Il ne reste qu'à souhaiter de cette réunion qu'elle offre quelques issues autres que la perpétuelle stigmatisation de la Russie dans cette sombre crise ukrainienne. 

22h48 :  Le pyromane appelle les pompiers ! Un cas d'école ! Le tsar Poutine fait appel au Conseil de Sécurité !Le fauteur de trouble le plus cynique du monde continue ses provocations et met à l'épreuve la faiblesse du monde libre. L'histoire est en train de se répéter.

22h48 :  Dans les commentaires, l'annonce d'une réunion en urgence du conseil de sécurité de l'ONU, à la demande de la Russie, vous fait réagir.

21h47 : "On ne peut pas dire qu'il y a un enthousiasme populaire à l'idée de rejoindre les barricades pour s'opposer à l'armée ukrainienne."


 Dans un entretien à francetv info, Alban Mikoczy revient sur la faible mobilisation d'une population "spectatrice" et sur le rôle de Moscou dans les affrontements dans l'est de l'Ukraine.

21h22 :  Si vous n'avez pas bien suivi les événements du jour, prenez deux minutes et tendez l'oreille. France 2 fait le point sur les affrontements de la journée dans l'est de l'Ukraine.

(BERNARD LEBRUN / FRANCE 2)

21h19 :  A la demande de la Russie, une réunion d'urgence du conseil de sécurité de l'ONU va se tenir, à New York, cette nuit, à 2 heures du matin (heure de Paris). Des négociations sont en cours concernant une éventuelle participation de l'Ukraine à la réunion, selon une source diplomatique.

21h16 :  Le conseil de sécurité de l'ONU se réunira cette nuit pour évoquer la situation dans l'est de l'Ukraine.

20h59 :  Un journaliste de Buzzfeed présent dans l'est de l'Ukraine rapporte une scène à Kramatorsk, où le commissariat et la mairie sont occupées par des pro-Russes. "Tout va bien", dit un homme cagoulé, tandis qu'un religieux parle d'un "énorme bazar" "tout le monde est saoul".

20h39 : Il est 20 heures, , voici un nouveau point sur l'actualité : 



•  Après une première opération menée à Slaviansk, le président ukrainien annonce une "opération antiterroriste à grande échelle" pour mettre fin à la contestation dans l'est du pays. Il lance un ultimatum aux séparatistes. Moscou en appelle à l'ONU.





•   Au moins seize personnes sont mortes dans le gigantesque incendie de la ville de Valparaiso, sur la côte centrale du Chili, où plus de 10 000 personnes ont été évacuées. 





•  Le Néerlandais Niki Terpstra (Omega Pharma-Quick Step) s'impose en solitaire dans la "reine des classiques". Découvrez les images de son arrivée





•  Nantes s'impose face à Guingamp (1-0) et fait un grand pas vers le maintien, tandis que Saint-Etienne concède le nul à Reims (2-2) et voit la Ligue des champions s'éloigner. A 21 heures, l'affiche de la 33e journée de Ligue 1 opposera Lyon au PSG.

19h48 : Moscou réclame une réunion "urgente" du Conseil de sécurité de l'ONU.

19h26 :  Cinq mille personnes, dont certaines brandissaient des drapeaux ukrainiens, se sont rassemblées dans le centre de Moscou, en Russie, pour défendre la liberté de la presse. Elles protestaient notamment contre les mesures prises, selon elles, par les autorités russes pour étouffer tout débat sur la crise ukrainienne.

19h12 :  Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov appelle le conseil de sécurité de l'ONU à s'emparer de la crise en Ukraine. Il demande aux pays occidentaux de "contrôler" leurs alliés ukrainiens et affirme que "la responsabilité d'éviter une guerre civile en Ukraine incombe désormais aux Occidentaux".

19h09 :  La mobilisation de l'armée ukrainienne dans l'est du pays décidée par Kiev est "un ordre criminel", dénonce Moscou.

19h03 : "La France condamne très fermement les violences survenues hier et aujourd'hui dans cette région."

 Le Quai d'Orsay appelle "toutes les parties à la retenue et au dialogue", après des insurrections armées pro-russes dans l'est de l'Ukraine. Laurent Fabius doit s'entretenir avec son homologue russe et le Premier ministre ukrainien, dans la soirée.

18h47 :  Dans l'est de l'Ukraine, l'entrée de certaines villes prend des couleurs russes, comme le constate un journaliste du Monde, qui s'est rendu à Sloviansk.

18h23 : "Le sang a été versé dans la guerre que la Russie mène contre l'Ukraine."
  Le président ukrainien par intérim s'est adressé à la nation et a promis un "châtiment" à "tous ceux qui soutiennent les agresseurs et les occupants"

18h04 : En cette fin d'après-midi, voici un nouveau point sur l'actualité :
 •  Après une première opération menée à Slaviansk, le président ukrainien annonce une "opération antiterroriste à grande échelle" pour mettre fin à la contestation dans l'est du pays. Il lance un ultimatum aux séparatistes





•   Au moins onze personnes sont mortes dans le gigantesque incendie de la ville de Valparaiso, sur la côte centrale du Chili, où au moins 1 000 maisons ont été détruites et environ 5 000 personnes évacuées. 





•  Le Néerlandais Niki Terpstra (Omega Pharma-Quick Step) s'impose en solitaire dans la "reine des classiques". Découvrez les images de son arrivée





•  Nantes s'impose face à Guingamp (1-0) et fait un grand pas vers le maintien. Reims mène actuellement 1-0 face à Saint-Etienne. Ce soir, l'affiche de la 33e journée de Ligue 1 opposera Lyon au PSG.

17h53 :  Le président ukrainien Olexander Tourtchinov a décidé le déclenchement d'une "opération antiterroriste à grande échelle" dans l'est du pays, pour éviter "la répétition du scénario en Crimée". Il promet l'impunité à tout séparatiste qui posera les armes d'ici demain matin.

17h40 :  Le président ukrainien annonce une opération "antiterroriste" à grande échelle dans l'est du pays, avec la participation des forces armées.

17h23 : "Cela porte tous les signes de ce que nous avons vu en Crimée, c'est professionnel, c'est coordonné. Rien de local là-dedans."

 Les attaques de groupes armés pro-russes dans des villes de l'Est de l'Ukraine portent les "signes d'une implication de Moscou", selon la représentation américaine à l'ONU. Les Etats-Unis menacent de nouvelles sanctions si les attaques se poursuivent.

16h05 : L'actu en quatre points :


•  Le gouvernement ukrainien pro-européen, confronté à des insurrections armées pro-russes faisant craindre l'éclatement du pays, a lancé une opération "antiterroriste" de reconquête qui a fait "des morts et des blessés", selon un ministre. 


  •   Au moins onze personnes sont mortes dans le gigantesque incendie de la ville de Valparaiso, sur la côte centrale du Chili, où au moins 1 000 maisons ont été détruites et environ 5 000 personnes évacuées. 





•  La cote de popularité de François Hollande a chuté de cinq points en avril, à 18%, le plus bas niveau jamais atteint depuis deux ans, tandis que celle de Manuel Valls, tout nouveau Premier ministre, s'affiche à 58%, selon le baromètre mensuel Ifop.  





•  Il reste moins de 30km aux coureurs du Paris-Roubaix. Devant le peloton, Boonen, de Backer, Martinez, Thomas,, Tankink et Husovd sont font la course en tête. 

15h54 :  Reportage dans l'Est de l'Ukraine, où le pouvoir a lancé une opération "antiterroriste" contre les pro-Russes barricadés dans des bâtiments administratifs ou des postes de police dans des villes de l'Est du pays. (BERNARD LEBRUN - FRANCE 2)

15h30 :  L'Union européenne somme la Russie de cesser toutes les tentatives de déstabilisation en Ukraine et invite les autorités ukrainiennes à continuer à montrer de la retenue dans les opérations pour rétablir leur autorité. 
  La représentante de la diplomatie européenne Catherine Ashton invite une nouvelle fois la Russie a "respecter l'intégrité territoriale du pays", à "retirer ses troupes massées près de la frontière et à cesser toute opération visant à déstabiliser l'Ukraine".

14h02 : L'actu de ce dimanche après-midi, en coup d'œil : 




•   "L'opération antiterroriste" lancée ce matin par les forces du gouvernement pro-européen d'Ukraine contre des insurgés armés pro-russes dans l'Est du pays a fait "des morts et des blessés des deux côtés", selon le ministre de l'Intérieur ukrainien.




•  Au moins quatre personnes sont mortes dans le gigantesque incendie de la ville de Valparaiso, sur la côte centrale du Chili, où au moins 1 000 maisons ont été détruites et environ 5 000 personnes évacuées. 




•  La cote de popularité de François Hollande a chuté de cinq points en avril, à 18%, le plus bas niveau jamais atteint depuis deux ans, tandis que celle de Manuel Valls, tout nouveau Premier ministre, s'affiche à 58%, selon le baromètre mensuel Ifop.  




•  Les 199 coureurs de Paris-Roubaix ont pris le départ de la "reine des classiques" cyclistes, ce matin, à la sortie de Compiègne, sous un ciel gris mais par une température fraîche de 11 degrés. 

12h59 :  Le secrétaire général de l'Otan appelle la Russie a cesser ses actions de déstabilisation en Ukraine et à mis en garde contre toute ingérence militaire. "Je suis extrêmement préoccupé par la nouvelle escalade des tensions et par les violences concertées dans l'Est de l'Ukraine", dit-il.

12h29 :  Des séparatistes pro-russes s'emparent des bureaux du maire de Marioupol, dans l'Est de l'Ukraine.

12h27 :  Alors que les forces de sécurité ukrainiennes ont lancé une "opération antiterroriste" à Slaviansk, ville de l'est de l'Ukraine contrôlée depuis la veille par des militants pro-russes, ces derniers montent des barricades dans la ville. 



(ANATOLIY STEPANOV / AFP)

12h07 : L'essentiel de l'actu de ce dimanche : 




•   "L'opération antiterroriste" lancée ce matin par les forces du gouvernement pro-européen d'Ukraine contre des insurgés armés pro-russes dans l'Est du pays a fait "des morts et des blessés des deux côtés", selon le ministre de l'Intérieur ukrainien.





• La cote de popularité de François Hollande a chuté de cinq points en avril, à 18%, le plus bas niveau jamais atteint depuis deux ans, tandis que celle de Manuel Valls, tout nouveau Premier ministre, s'affiche à 58%, selon le baromètre mensuel Ifop.  




•  Les 199 coureurs de Paris-Roubaix ont pris le départ de la "reine des classiques" cyclistes, ce matin, à la sortie de Compiègne, sous un ciel gris mais par une température fraîche de 11 degrés. 

11h57 :  "L'opération antiterroriste" lancée ce matin par les forces du gouvernement pro-européen d'Ukraine contre des insurgés armés pro-russes dans l'Est du pays a fait "des morts et des blessés des deux côtés". 
 "De notre côté, un officier du SBU [services de sécurité, a été tué]", indique le ministre de l'Intérieur, évoquant également cinq blessés chez les loyalistes. "Chez les séparatistes, un nombre non déterminé" de victimes, poursuit le ministre.

11h19 : 'opération "antiterroriste" de reconquête dans l'Est de l'Ukraine a fait "des morts et des blessés" des deux côtés, pro-Russes et forces gouvernementales.  

11h06 : "Il est clair que nous serions amenés à nous prononcer pour de nouvelles sanctions en cas d'escalade militaire." 

 Il faut "un apaisement des deux côtés", a déclaré le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement sur Europe 1, alors que les affrontements se durcissent entre pro-Russes et le gouvernement pro-européen de Kiev.  

10h43 :  A Slaviansk, ville de l'Est de l'Ukraine, des groupes armés pro-russes ont établi des barricades pour contrôler la ville.  



(GENYA SAVILOV / AFP)

10h22 :  La France est "pour de nouvelles sanctions en cas d'escalade" militaire en Ukraine, indique Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement. 

09h20 :  Un point sur la situation en Ukraine : 
• Les forces de sécurité ukrainiennes ont lancé ce matin une "opération antiterroriste" à Slaviansk, ville de l'est de l'Ukraine contrôlée depuis la veille par des militants pro-russe. 

•  Des hommes cagoulés et armés de fusils automatiques se sont emparés hier du QG de la police et du siège des services de sécurité  à Slaviansk. Ils ont également dressé des barrages aux entrées de la ville. 

• Le ministre de l'Intérieur invite tous les civils à quitter le centre-ville, à ne pas sortir de leurs appartements et à ne pas s'approcher des fenêtres.

09h06 : On débute la journée avec un point sur l'actu du matin :
•  Kiev montre les dents. L'Ukraine a lancé une opération "antiterroriste" à Slaviansk, dans l'est du pays, après que plusieurs villes ont été prises d'assaut par des pro-russes hier. Kiev accuse la Russie d'être impliquée, mais Moscou dément.

• C'est son plus bas niveau jamais atteint. La cote de popularité de François Hollande a chuté de cinq points en avril, tombant à 18%, selon un sondage publié dans le JDD. Dans le même temps, celle de Manuel Valls monte à 58%.

• Entre 25 000 et 100 000 personnes ont manifesté à Paris, hier, à l'appel du Front de gauche, contre l'austérité. Elles ont réclamé une inflexion de la politique de François Hollande, qu'elles jugent trop favorable aux patrons.

• Monaco s'est imposé face à Rennes (0-1) et retarde le sacre du PSG, prévu aujourd'hui à l'origine. Et ce, même en cas de victoire à Lyon.