DIRECT. Viktor Ianoukovitch a demandé l'aide militaire de la Russie

Le président déchu ukrainien a demandé de l'aide pour "pour défendre la population ukrainienne", affirme l'ambassadeur russe à l'ONU.

L\'ex-président ukrainien Viktor Ianoukovitch (à gauche) et le président russe Vladimir Poutine, le 17 décembre 2013 à Moscou (Russie).
L'ex-président ukrainien Viktor Ianoukovitch (à gauche) et le président russe Vladimir Poutine, le 17 décembre 2013 à Moscou (Russie). (SERGEI KARPUKHIN / REUTERS)
Ce qu'il faut savoir

Viktor Ianoukovitch, le président déchu de l'Ukraine,  a officiellement demandé l'aide militaire de la Russie. C'est l'ambassadeur russe à l'ONU qui l'annonce lundi 3 mars. S'exprimant devant le Conseil de sécurité, Vitali Tchourkine a cité un "message" en ce sens adressé à Vladimir Poutine dans lequel M. Ianoukovitch affirme que "l'Ukraine est au bord de la guerre civile à la suite des événements intervenus à Kiev". L'ex-président ukrainien y "demande l'utilisation des forces armées de la fédération de Russie pour protéger la population ukrainienne".

 Pour Obama, la Russie est "du mauvais côté de l'Histoire" en Ukraine. Le président des Etats-Unis Barack Obama a brandi lundi la menace de mesures économiques et diplomatiques visant à "isoler" la Russie après son intervention en Crimée. Il existe un consensus pour dire que la Russie a violé le droit international en Ukraine, a assuré le président des Etats-unis.

L'UE menace de remettre en cause ses relations avec la Russie. Selon le correspondant de France 2 à Bruxelles, François Beaudonnet, sont concernés le gel d'accords commerciaux et les visas. "Si il n'y a pas de mesures rapides et concrètes de désescalade, des ponts seront coupés" avec la Russie, prévient le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius. Il n'exclut pas des sanctions personnelles et ciblées contre le président russe Vladimir Poutine et ses proches. "Nous avons décidé de mettre en œuvre les sanctions contre 'Ianoukovitch et sa bande'", ajoute-t-il. Un sommet européen extraordinaire se tiendra jeudi dans la capitale belge.

Toutes les bases militaires ukrainiennes encerclées en Crimée. Sur le terrain, les autorités ukrainiennes annoncent que toutes les bases ukrainiennes de Crimée sont désormais encerclées par des forces pro-russes. A Donetsk, dans l'est du pays, des manifestants pro-russes occupent en partie le siège du gouvernement régional. Ils ont aussi pris d'assaut l'administration régionale de ce fief du président déchu Ianoukovitch. Mais l'Ukraine se montre ferme face à Moscou. "L'Ukraine ne cédera jamais la Crimée à quiconque", assure le Premier ministre ukrainien par intérim, Arseni Iatseniouk. En face, Vladimir Poutine a accepté une proposition de dialogue, à l'initiative d'Angela Merkel.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

23h43 :

"Avec la #Russie,c'est la voix du passé que nous venons d'entendre. En 1968, c'était les memes explications".#Ukraine 

— La France à l'ONU (@franceonu) 3 Mars 2014

23h41 :  L'ambassadeur de France à l'ONU, Gérard Araud, estime que la Russie parle comme "en 1968", année du Printemps de Prague. L'intégralité de son intervention est disponible ici

23h23 :  @Xime57 D'après Le Monde, un quart du gaz consommé par l'Union européenne vient de Russie et 60% de ce dernier transite par l'Ukraine. C'est donc un enjeu important.

23h23 : On sait que l'Ukraine est très dépendante de la Russie pour le gaz, mais qu'en est-il de l'Europe ? L'est-elle aussi ?

23h19 :   "Depuis le (lundi) 24 février, approximativement 16.000 soldats russes ont été déployés en Crimée par des bâtiments de la marine, des hélicoptères, des avions-cargos en provenance du territoire voisin de la Fédération de Russie", affirme le représentant de l'Ukraine aux Nations unies, Iouri Sergueïev. Il s'est exprimé lors d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'Onu consacrée à la crise ukrainienne.

23h16 :  Si on prend des sanctions les Russes couperont le gaz vers l'Europe!Seule solution, un référendum en Ukraine pour oui ou non à une alliance avec l'Europe.

23h15 : : la Russie a envahie L'Ukraine et restera désormais maître de la Crimée.La seule arme possible de l'Europe, la suspension d'achat de gaz et de pétrole et elle ne le fera pas. Poutine connaît le manque de courage et de détermination de nos peuples. Les meilleurs alliés de Poutine, l'Allemagne qui continuera à acheter le gaz russe, la France soumise au diktat écologiste, pas de nucléaire, pas de pétrole, pas de gaz de schiste.

23h15 :  Dans les commentaires vous êtes nombreux à pointer l'importance du gaz russe dans la crise ukrainienne.

22h49 :  Pour l'ambassadrice américaine à l'ONU, citée par CNN, les troupes russes se mobilisent en réponse à une "menace imaginaire". Vous pouvez retrouver l'intégralité de son intervention, en anglais.

22h27 : Il est 22 heures passées, voici ce qu'il faut retenir de l'actualité :L'Union européenne menace de remettre en cause ses relations avec Moscou, voire de prendre des sanctions ciblées si les troupes russes ne se retirent pas de l'Ukraine. L'ambassadeur russe à l'ONU affirme que c'est le président déchu Ianoukovitch qui a appelé Moscou à la rescousse. Suivez les événements en direct.

L'hôpital européen Georges-Pompidou a annoncé la mort du malade ayant bénéficié en décembre dernier de la première greffe du cœur artificiel de la société Carmat.


Un bébé mort a été découvert dans le congélateur d'une maison de Lisbourg, dans le Pas-de-Calais. La mère a été mise en examen pour "privation de soins ayant entraîné la mort"Nous vous en disons plus dans notre article


 Des vagues allant jusqu'à 14 mètres sont attendues dans le Sud-Ouest, qui se prépare à l'arrivée de la tempête Christine. 13 départements sur la façade ouest de la France, des Pyrénées-Atlantiques à la Manche, ont été placés en alerte orange. En Bretagne et en Gironde, certaines communes sont déjà inondées.




22h08 :  Selon l'ambassadeur russe à l'ONU, le président déchu ukrainien Viktor Ianoukovitch a demandé au président russe Vladimir Poutine l'aide militaire de la Russie "pour défendre la population ukrainienne". S'exprimant devant le Conseil de sécurité, Vitali Tchourkine a cité un "message" en ce sens, dans lequel Viktor Ianoukovitch affirme que "l'Ukraine est au bord de la guerre civile".

22h05 :

Ukrainian soldiers wave farewell to their loved ones across a gate at air force base in #crimea #ukraine

— Ed Ou (@edouphoto) 3 Mars 2014

22h05 : Un photojournaliste tweete une image montrant des soldats ukrainiens disant au-revoir à leurs proches à travers la grille d'une base aérienne en Crimée.

21h59 :  Le président ukrainien déchu Viktor Ianoukovitch a demandé l'aide militaire de la Russie, selon l'ambassadeur russe.

21h46 : "Nos voisins russes ont commis une agression injustifiée sur notre territoire national sans raison (mais) la république autonome de Crimée était, est et reste un territoire ukrainien".
 Le Premier ministre ukrainien a donné un entretien au quotidien allemand Bild à paraître demain.

21h17 :  Il s'est placé au cœur du dossier ukrainien sans prononcer la moindre parole en public. En obtenant le feu vert du Parlement russe pour une intervention militaire en Ukraine, le président Vladimir Poutine a armé son poing en direction de l'ouest. Depuis, le monde attend la suite : l'attaque ou la détente. Nous nous sommes demandé : à quoi joue Vladimir Poutine ?




(RIA NOVOSTI / REUTERS)

20h56 :  La rumeur d'un ultimatum, reçu par les autorités ukrainiennes, a été démenti par les Russes. Pourtant, de nouvelles troupes russes prennent position et des bases ukrainiennes sont encerclées. Les reporters de France 2, à Simferopol et dans ses environs, en Crimée, ont pu filmer des hommes armés dépourvus d'identification, mais qui sont probablement des soldats russes.
ARNAUD COMTE, STEPHANE GUILLEMOT et ARNAUD GIDON - FRANCE 2

20h46 :  Le président des Etats-Unis Barack Obama estime que la Russie est "du mauvais côté de l'Histoire". A des journalistes, il a affirmé qu'il existe un consensus pour dire que la Russie a violé le droit international en Ukraine.

20h31 :  "En raison du grand nombre d'informations liées à la situation autour de la république autonome de Crimée et de l'Ukraine, et de l'intérêt accru pour les informations, Pervyi Kanal estime qu'il n'est pas possible de retransmettre durant cinq heures la cérémonie des Oscars." Ce message a été diffusé par la chaîne de télévision Pervyi Kanal, proche du Kremlin, selon Le Figaro. Jared Leto, Oscar du meilleur second rôle masculin, a rendu hommage pendant la cérémonie aux "rêveurs du monde entier", notamment en Ukraine.

20h07 : Voici le point sur les grands titres de l'actualité à l'heure du 20 heures :

L'Union européenne menace de remettre en cause ses relations avec Moscou, voire de prendre des sanctions ciblées si les troupes russes ne se retirent pas de l'Ukraine. Par ailleurs, la flotte russe de la mer Noire a démenti avoir lancé un ultimatum aux forces ukrainiennes de Crimée, comme l'a rapporté auparavant une source proche du ministère ukrainien de la Défense. Suivez les événements en direct.

 Des vagues allant jusqu'à 14 mètres sont attendues dans le Sud-Ouest, qui se prépare à l'arrivée de la tempête Christine. 13 départements sur la façade ouest de la France, des Pyrénées-Atlantiques à la Manche, ont été placés en alerte orange. En Bretagne et en Gironde, certaines communes sont déjà inondées.
Un bébé mort a été découvert dans le congélateur d'une maison de Lisbourg, dans le Pas-de-Calais. Les gendarmes intervenaient pour une toute autre affaire au domicile de ce couple "formé depuis peu" quand le compagnon de la mère leur a "révélé ce qu'il connaissait depuis quelques semaines", selon le procureur adjoint à Béthune.


Accusé d'avoir favorisé une société gérée par des proches, Jean-François Copé dénonce une "vendetta" et propose une loi pour la "transparence" des comptes des formations politiques. "On ne peut pas attendre", répond le député UMP Laurent Wauquiez qui demande de "lever les doutes" sur les comptes du parti immédiatement.

19h58 :  Vladimir Poutine montre ses muscles. Le président russe a assisté aujourd'hui à des manœuvres de l'armée dans la base de Kirillovsky, dans le nord-ouest de la Russie.
images EVN

19h44 :  Comment légitimer le retour aux méthodes soviétiques par les troupes de Poutine. Les Russes n'interviennent pas pour protéger une population nullement en danger, mais uniquement pour préserver leurs intérêts stratégiques. La vieille propagande soviétique, russe, pardon a encore de beaux jours devant elle.

19h43 :  Déploiement militaire, info et intox, intimidations, essais de négociations, chute des indices boursiers, ..du déjà vu à 2 reprises. La peur d'un conflit prend une ampleur autour de nous !

19h42 :  La crimée est une terre russe. L'ouest ukrainien veut entrer dans cette Europe ? Je suis sûr que les peuples européens n'en veulent pas en grande majorité. Les gouvernements peut-être, mais ils sont corrompus.

19h42 :  La situation en Ukraine vous fait réagir en nombre. Voici quelques-uns de vos commentaires.

19h31 : Comme en réponse au ministre des Affaires étrangères français, son homologue russe, Sergueï Lavrov, dénonce à Genève les menaces de "sanctions" et de "boycottage". Les Occidentaux envisagent notamment de priver Moscou de son siège au G8. "Ceux qui essaient d'interpréter la situation comme une agression et menacent de sanctions et de boycottage sont les mêmes qui ont systématiquement encouragé le déni du dialogue et ont finalement encouragé la polarisation de la communauté ukrainienne", déclare-t-il.

19h28 :  "S'il n'y a pas de désescalade extrêmement rapide, (...) il y aura de nouvelles mesures et des mesures ciblées", a déclaré Laurent Fabius, à l'issue d'une réunion d'urgence des ministres européens des Affaires étrangères. "Quand on dit des mesures ciblées, cela peut porter aussi sur les personnes, c'est-à-dire les dirigeants, leurs avoirs, etc.", a-t-il ajouté en précisant que "les ponts seront coupés sur beaucoup de sujets", comme sur un accord économique.
FRANCE 2 BRUXELLES

19h22 :  La Russie a-t-elle donné un ultimatum militaires ukrainiens en Crimée ? La situation reste incertaine, mais les Etats-Unis préviennent que "si c'était vrai, cela serait une escalade dangereuse de la situation".

19h07 :  La représentante de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, rencontrera demain à Madrid le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov sur la crise en Ukraine, selon le porte-parole de la Britannique, sur Twitter.

19h02 :  La flotte russe de la mer Noire dément avoir lancé un ultimatum aux forces ukrainiennes de Crimée, comme l'a rapporté auparavant une source proche du ministère ukrainien de la Défense, selon Reuters. "C'est une absurdité totale", a affirmé à l'agence de presse Interfax un officier au quartier-général de la flotte. "Aucune attaque n'est en préparation."

18h45 :  L'Ukraine est un pays indépendant. La Russie par cet ultimatum fait un acte de guerre ! Attention à ne pas reproduire la déclaration de 1854 !

18h45 :  Cette guerre qui s'annonce est un echec pour l'humanite toute entiere... Belle maniere de feter le centenaire de la premiere guerre mondiale. On prend les memes et on recommence ?

18h44 :  La Crimée et l'Ukraine ne méritent pas une guerre mondiale. Les Ukrainiens feraient bien de se rendre compte que l'Europe n'est plus un eldorado. Évitons les fautes du passée.

18h44 :  Dans les commentaires, vous êtes plusieurs à nous dire que vous redoutez une guerre en Ukraine.

18h33 :  "Si vous voulez comprendre Poutine, ne lisez-pas des livres de sciences politiques. Penchez-vous sur le rayon fiction, lisez Mario Puzo et Le Parrain", dont il est l'auteur et le co-scénariste du célèbre film de Francis Ford Coppola. La phrase est d'un des ennemis intime du président russe, l'ancien joueur d'échec et opposant Garry Kasparov, sur Twitter.

18h23 :  Environ 300 manifestants pro-russes ont pris d'assaut le bâtiment de l'administration régionale de Donestk, dans l'est du pays, le fief du président déchu Viktor Ianoukovitch. Une manifestation avait auparavant rassemblé entre 3 000 et 4 000 personnes sur les lieux. Des personnes brandissant des drapeaux russes ont scandé "Russie, Russie !". 
(images APTN)

18h11 : Tic tac, il est 18 heures. Faisons le point sur les grands titres de l'actualité en ce début de soirée :

La Russie lance un ultimatum aux forces ukrainiennes en Crimée, selon un responsable du ministère ukrainien de la Défense. Elles doivent reconnaître les nouvelles autorités pro-russes en Crimée et partir, sous peine de subir un assaut. Suivez les événements en direct.

Des vagues allant jusqu'à 14 mètres sont attendues dans le Sud-Ouest, qui se prépare à l'arrivée de la tempête Christine. 13 départements sur la façade ouest de la France, des Pyrénées-Atlantiques à la Manche, ont été placés en alerte orange. En Bretagne et en Gironde, certaines communes sont déjà inondées.

Accusé d'avoir favorisé une société gérée par des proches, Jean-François Copé dénonce une "vendetta" et propose une loi pour la "transparence" des comptes des formations politiques. "On ne peut pas attendre", répond le député UMP Laurent Wauquiez qui demande de "lever les doutes" sur les comptes du parti immédiatement.

 La première journée d'audience du procès d'Oscar Pistorius a été dominée par le témoignage accablant d'une voisine qui dit avoir entendu des "cris à glacer le sang" d'une femme au moment du drame. L'athlète, accusé de l'assassinat de sa petite amie, a plaidé "non coupable".

18h02 :  Un responsable du ministère de la Défense ukrainien indique les détails de l'ultimatum à l'AFP. "L'ultimatum est le suivant : reconnaître les nouvelles autorités [pro-russes] en Crimée, déposer les armes et s'en aller, ou être prêt à subir un assaut", indique-t-il, précisant qu'il ne connaît pas l'échéance.

17h53 : Selon un porte-parole du ministère de la Défense, citée par l'agence Associated Press, des forces russes ont demandé à l'équipage de deux navires de guerre ukrainiens de se rendre, menaçant d'un assaut.

17h47 : La Russie aurait lancé un ultimatum à des forces ukrainiennes en Crimée.

17h16 : Selon des diplomates, cette nouvelle réunion d'urgence du Conseil de sécurité doit se tenir cette fois-ci à la demande de Moscou.

17h13 : Le Conseil de sécurité des Nations unies doit tenir une nouvelle réunion ce lundi après-midi.

16h48 : Pendant que les ministres de l'Union européenne tentent de s'accorder sur une position commune, plusieurs dizaines d’Ukrainiens de Belgique manifestent à Bruxelles devant le bâtiment où se tient la réunion. Parmi leurs slogans : "Russie rentre chez toi" ou "Europe réveille-toi".


(images APTN)

16h42 :  Pas sûr que cette annonce contribue à apaiser les tensions. La Russie vient de lancer le projet de construction d'un pont reliant son territoire à la Crimée, cette péninsule ukrainienne à majorité russophone, dont des commandos pro-russes ont pris de fait le contrôle ces derniers jours.

16h14 : Это был эпичный момент мы сначала не поняли почему все смеялись пока не посмотрели фото) хахах спасибо #lol #simferopol #russia #crimea #войска #swag hahah

16h14 : En Crimée, certains habitants n'hésitent pas à afficher leur soutien aux forces russes sur Instagram, en posant avec les soldats qui patrouillent dans les rues.

16h09 : Il est un peu plus de 16 heures. Faisons le point sur les grands titres de l'actualité en ce milieu d'après-midi.

L'Union européenne va-t-elle parvenir à contrer Vladimir Poutine ? Les ministres des Affaires étrangères des 28 sont réunis pour tenter de trouver une position commune sur la crise en Ukraine. Parmi les pistes envisagées : une médiation proposée à Moscou. Les événements sont à suivre en direct sur francetv info.

Il dénonce une "chasse à l'homme". Accusé d'avoir avantagé une société dirigé par des proches, Jean-François Copé riposte en taclant les médias et en demandant la transparence financière pour tous les partis. Retrouvez ses déclarations dans notre article.

Fin de la première journée du procès d'Oscar Pistorius, accusé de l'assassinat de sa compagne, la mannequin Reeva Steenkamp, à la Saint-Valentin 2013. L'athlète a plaidé "non coupable", tandis qu'une voisine a assuré avoir "été réveillée par de terribles cris d'une femme" la nuit du drame.

13 départements de la façade ouest sont en alerte orange. Les vagues doivent atteindre leur puissance maximale ce soir, mais plusieurs communes littorales connaissent déjà des débordements et des inondations. Le point sur la situation en Bretagne et en Gironde.

15h27 : Et si la Crimée vivait vraiment à l'heure de Moscou ? Des membres du Parlement local ont suggéré l'alignement de la péninsule sur le fuseau horaire russe, signale l'envoyé spécial de France 2 sur Twitter.