Guerre en Ukraine : le directeur de l'AIEA dénonce des frappes "délibérées et ciblées" sur la centrale nucléaire de Zaporijjia

La Russie et l'Ukraine s'accusent mutuellement d'être à l'origine de ces explosions, qualifiées de "totalement inacceptables" par Rafael Grossi, le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique.

Rafael Grossi, directeur général de l\'Agence internationale de l\'énergie atomique (AIEA) après la réunion du Conseil des gouverneurs de l\'AIEA à Vienne, en Autriche, le 16 novembre 2022.
Rafael Grossi, directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) après la réunion du Conseil des gouverneurs de l'AIEA à Vienne, en Autriche, le 16 novembre 2022. (JOE KLAMAR / AFP)
Ce qu'il faut savoir

"Arrêtez cette folie". Le chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi, a estimé, dimanche 20 novembre, que les frappes sur la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia étaient "absolument délibérées, ciblées", et a jugé la situation "gravissime" dans un entretien à la chaîne française BFMTV"Une bonne douzaine de frappes" ont visé la centrale, précise encore Rafael Grossi. Dans un premier temps, la Russie a accusé les forces ukrainiennes d'avoir procédé à ces nouveaux bombardements. L'opérateur énergétique ukrainien a ensuite affirmé qu'ils étaient d'origine russe. Ce direct est terminé.

Emmanuel Macron s'est entretenu avec le patron de l'AIEA. Le président de la République s'est entretenu avec le directeur général de l'AIEA sur la situation de la centrale nucléaire de Zaporijjia, a annoncé l'Elysée. Emmanuel Macron "parlera probablement cet après-midi" au président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a ajouté la présidence française.

L'Ukraine nie l'exécution de prisonniers russes. Le chargé des droits de l'homme au Parlement ukrainien a nié que les forces de Kiev aient tué des prisonniers de guerre russes. Le médiateur Dmytro Loubynets a déclaré que les "extraits de vidéo" présentés par Moscou comme preuve montraient en fait que les soldats, "utilisant une reddition feinte", avaient "commis un crime de guerre en ouvrant le feu sur les forces armées ukrainiennes". Les personnes tuées dans cet incident "ne peuvent donc pas être considérés comme des prisonniers de guerre", a-t-il ajouté sur Telegram.

Vladimir Poutine pense toujours "qu'il peut détruire l'Ukraine". La destruction de l'Ukraine est "l'obsession" de Vladimir Poutine, a assuré samedi Mykhaïlo Podoliak, conseiller de la présidence ukrainienne. Selon lui, négocier un cessez-le-feu avec le dirigeant russe "n'a aucun sens".  

"La Russie ne veut pas de négociations". D'après Mykhaïlo Podoliak, la Russie "va simplement temporiser". "Entre-temps, elle va former ses mobilisés, trouver des armes supplémentaires", a-t-il ajouté. Moscou n'a fait "aucune proposition directe" à Kiev sur ces pourparlers, a assuré le conseiller. "La Russie ne veut pas de négociations", a-t-il ajouté.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

21h00 : Le chargé des droits de l'Homme au Parlement ukrainien a nié que les forces de Kiev aient tué des prisonniers de guerre russes, ce dont l'accuse la Russie. Dmytro Loubynets a estimé que les soldats ukrainiens se défendaient contre des Russes qui feignaient de se rendre.

19h03 : Il est 19 heures, c'est l'heure de faire un point sur l'actualité plutôt dense de ce dimanche soir :

• En match d'ouverture de cette Coupe du monde très critiquée, le Qatar, pays hôte, a été battu 2-0 par l'Equateur, dans le groupe A.

• Selon l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), la situation est "intenable" à la centrale de Zaporijjia, que la Russie et l'Ukraine s'accusent mutuellement d'avoir bombardée.

• Après une au bilan contrasté, Emmanuel Macron s'est dit favorable à un sommet à Paris, en 2023, pour mettre en place "un nouveau pacte financier" avec les pays vulnérables.


• Un homme de 22 ans a fait au moins cinq morts et 18 blessés la nuit dernière dans une discothèque LGBT à Colorado Springs, aux Etats-Unis.

18h46 : Que sait-on de la situation très tendue aux abords de la centrale de Zaporijjia, en Ukraine ?

• La Russie et l'Ukraine s'accusent mutuellement d'avoir bombardé aujourd'hui la centrale, située dans le sud ukrainien et occupée militairement par l'armée russe.

• Emmanuel Macron s'est entretenu en début d'après-midi avec le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi.

• En fin d'après-midi, l'AIEA a dénoncé des frappes "délibérées et ciblées" menées sur cette centrale au cœur du conflit russo-ukrainien.

15h38 : Alors que la Russie cherche à contrôler les discours autour de l'invasion de l'Ukraine, les désignations comme "agent de l'étranger" pleuvent. Ce statut très politique poursuit ceux qui en sont victimes, forcés d'accompagner chacunes de leurs publications en ligne d'un long message. "Cela ressemble à un avertissement : 'Si vous ne la fermez pas, la prochaine fois, nous ouvrirons une procédure criminelle'", explique un rédacteur du média russe Dojd. Notre journaliste Fabien Magnenou a interrogé plusieurs de ces parias russes et raconte comment leur vie a été transformée.



(PAULINE LE NOURS / FRANCEINFO)

15h19 : Après l'annonce d'explosions sur le site de la centrale nucléaire de Zaporijjia, Emmanuel Macron s'est entretenu par téléphone avec le patron de l'AIEA, Rafael Grossi, annonce l'Elysée, sans détailler ce qu'ils se sont dit. Le président de la République "parlera probablement cet après-midi" avec Volodymyr Zelensky, ajoute la présidence française.

14h04 : Il est l'heure de faire le point sur les infos de ce dimanche :

Les Etats présents en Egypte ont trouvé un accord dans lequel les pays développés s'engagent pour la première fois à la création d'un fonds pour compenser les "pertes et dommages" des pays les plus pauvres et vulnérables. Un texte historique, mais insuffisant aux yeux de nombreux participants, faute de nouveaux engagements pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Voici ce qu'il faut en retenir.

A quelques heures de l'ouverture de la Coupe du monde la plus controversée et démesurée de l'histoire, le Ballon d'or, Karim Benzema, a annoncé son forfait avec l'équipe de France : l'attaquant des Bleus s'est blessé à la cuisse hier à l'entrainement. Il ne sera pas remplacé dans le groupe, a annoncé Didier Deschamps.

• La Russie et l'Ukraine s'accusent mutuellement d'être responsables d'explosions qui ont touché la centrale nucléaire de Zaporijjia. Selon l'armée russe, qui occupe le site, aucun pic de radioactivité n'a été observé.

13h53 : Après les accusations de Moscou contre Kiev, l'agence nucléaire ukrainienne répond en accusant l'armée russe d'avoir bombardé la centrale nucléaire de Zaporijjia. "Ce matin du 20 novembre 2022, à la suite de nombreux bombardements russes, au moins 12 frappes ont été enregistrées sur le site de la centrale nucléaire de Zaporijjia", déclare Energoatom. L'AIEA, qui a relevé des explosions, n'a pas désigné de responsable.

12h53 : L'armée russe accuse de son côté les forces ukrainiennes d'avoir bombardé la centrale de Zaporijjia, que la Russie occupe depuis les premières semaines de l'invasion. Le niveau de radiation reste "conforme à la norme", assure Moscou. L'AIEA ne se prononce pas sur la cause de ces explosions ni sur d'éventuels dommages infligés au site.

12h50 : De "puissantes explosions" se sont produites dans le secteur de la centrale nucléaire de Zaporijjia, affirme le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi. "L'information est extrêmement perturbante" et "totalement inacceptable", commente-t-il.