Guerre en Ukraine : Volodymyr Zelensky appelle les Russes à "protester" contre la mobilisation

"55 000 soldats russes ont été tués dans cette guerre en six mois (...) Vous en voulez davantage ? Non ? Alors protestez ! Luttez ! Fuyez ! Ou rendez-vous" à l'armée ukrainienne, a lancé en russe le président ukrainien dans son adresse vidéo traditionnelle. 

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans le ville d\'Izyum, dans la région de Kharkiv, en Ukraine, le 14 septembre 2022. 
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans le ville d'Izyum, dans la région de Kharkiv, en Ukraine, le 14 septembre 2022.  (STR / UKRAINIAN PRESIDENTIAL PRESS-SER / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a exhorté, jeudi 22 septembre, les Russes à "protester" contre la mobilisation sur le front ukrainien annoncée par le Kremlin ou à "se rendre" aux forces de Kiev. "55 000 soldats russes ont été tués dans cette guerre en six mois (...) Vous en voulez davantage ? Non ? Alors protestez ! Luttez ! Fuyez ! Ou rendez-vous" à l'armée ukrainienne, a-t-il lancé en russe dans son adresse vidéo traditionnelle. Ce direct est maintenant terminé. 

 Près de 10 000 volontaires ont demandé à être mobilisés en Ukraine en 24 heures, selon l'armée russe."Lors de la première journée de mobilisation partielle, environ 10 000 citoyens sont arrivés par eux-mêmes aux commissariats militaires, sans attendre leur convocation", a ainsi assuré à l'agence Interfax Vladimir Tsimlianski, un porte-parole de l'état-major. 

 "Beaucoup" d'Ukrainiens remis à Kiev par Moscou "torturés" en captivité. C'est ce qu'a déclaré lors d'une conférence de presse Kyrylo Boudanov, en charge du département du renseignement au sein du ministère de la Défense ukrainien, qui a participé à l'organisation du vaste échange de prisonniers annoncé mercredi par Kiev. 

L'Allemagne se dit prête à accueillir des déserteurs de l'armée russe. "Celui qui s'oppose courageusement à Poutine et se met ainsi en grand danger peut demander l'asile politique en Allemagne". La ministre allemande de l'Intérieur, Nancy Faeser, a déclaré dans une interview au journal Frankfurter Allgemeine Zeitung, que le pays était prêt à accueillir les déserteurs de l'armée russe, estimant qu'ils sont "menacés de grave répression".

Au moins six personnes tuées dans une frappe sur un marché de Donetsk, selon les autorités séparatistes. Et six personnes ont été blessées, jeudi, dans un bombardement qui a touché le marché Kryty à Donetsk, bastion des séparatistes prorusses dans l'est du pays, a annoncé le chef de l'administration locale pro-Moscou, Alexeï Koulemzine.

"Notre devoir, c'est de tenir notre ligne" face au "chantage" de Vladimir Poutine, selon Emmanuel Macron. Dans un entretien accordé jeudi à la chaîne BFMTV, le président français a également déclaré : "Il y a aujourd'hui une escalade qui est prise par la Russie, à plusieurs égards : la mobilisation partielle (...) et ce discours belliqueux, cette menace, qui a vocation à intimider ou à rappeler que la Russie est une puissance dotée [de l'arme nucléaire]".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

23h31 : Près de 10 000 personnes se sont portées volontaires pour être mobilisées pour l'offensive en Ukraine ces dernières 24 heures, après l'annonce de Vladimir Poutine, affirme l'état-major russe. Ces volontaiers seraient "arrivés par eux-mêmes aux commissariats militaires, sans attendre leur convocation", a assuré à l'agence Interfax Vladimir Tsimlianski, un porte-parole de l'état-major.

23h09 : Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a rejeté devant le Conseil de sécurité de l'ONU les accusations occidentales concernant la guerre en Ukraine. "Les Etats-Unis et leurs alliés avec la connivence d'organisations internationales des droits de l'Homme ont couvert les crimes commis par le régime de Kiev", a-t-il accusé.

21h36 : "55 000 soldats russes ont été tués dans cette guerre en six mois (...) Vous en voulez davantage ? Non ? Alors protestez ! Luttez ! Fuyez ! Ou rendez-vous"


Le président ukrainien exhorte les Russies à "protester" contre la mobilisation sur le front ukrainien annoncée par le Kremlin ou à "se rendre" aux forces de Kiev, dans sa vidéo quotidienne.

20h57 : Hop, voilà un nouveau point sur l'actualité :

• Le maire de Saint-Etienne (Loire), Gaël Perdriau, se met en retrait de la présidence de la métropole. Il a cédé à la pression des élus métropolitains, face au scandale de la "sextape", rapporte France Bleu Saint-Etienne Loire.

L'Allemagne est prête à accueillir des déserteurs russes, annonce la ministre allemande de l'Intérieur. Suivez notre direct.

Emmanuel Macron a annoncé vouloir "aller deux fois plus vite" dans le déploiement des énergies renouvelables et accélérer le lancement de nouveaux réacteurs nucléaires, en inaugurant le premier parc éolien en mer de France au large de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).

#FOOT Le coup d'envoi est donné au stade de France contre l'Autriche ! C'est parti pour cette 5e journée de la Ligue des nations. Suivez notre direct.


Le scénariste et dessinateur de bande dessinée François Corteggiani, l'un des auteurs des aventures de Pif le chien, est mort à l'âge de 69 ans, chez lui, à Carpentras (Vaucluse), a annoncé l'éditeur Glénat.

20h09 : "J'ai décidé que je devais partir, je ne voulais pas être mobilisé. Je n'ai absolument aucune envie de prendre part à cette guerre. J'ai fait mes bagages et j'ai pris l'avion. J'ai acheté un billet pour une somme folle mais je ne le regrette pas du tout."

En Russie, l'annonce de la mobilisation par Vladimir Poutine, même partielle, provoque beaucoup d'inquiétude. Certains ont décidé de fuir le pays, comme Nikolaï (un prénom d'emprunt), qui s'est confié à franceinfo.

20h02 : "Beaucoup" d'Ukrainiens remis à Kiev par Moscou à la faveur d'un important échange de prisonniers de guerre, hier, ont été "brutalement torturés" en captivité, a affirmé un haut responsable ukrainien, sans donner de détails sur la nature de ces tortures présumées.

18h23 : Plusieurs catégories échappent à la mobilisation : les employés d'entreprises de la défense, ceux qui sont reconnus inaptes pour raisons de santé ou parce qu'ils s'occupent d'un proche handicapé, les citoyens qui ont au moins quatre enfants à charge de moins de 16 ans.

18h18 : L'appel concerne les soldats et sergents jusqu'à 35 ans, les officiers subalternes jusqu'à 50 ans et les officiers supérieurs jusqu'à 55 ans. Les autres critères seront la disponibilité et l'expérience de combat.

18h13 : Le ministère de la Défense russe a livré quelques précisions supplémentaires sur la mobilisation de 300 000 réservistes, rapportent les agences russes. Sont notamment concernés les réservistes ayant des compétences dans les blindés, l'infanterie et l'artillerie, mais aussi les conducteurs et les mécaniciens.

18h03 : Il est 18 heures, on fait le point :

• Le maire de Saint-Etienne (Loire), Gaël Perdriau, se met en retrait de la présidence de la métropole. Il a cédé à la pression des élus métropolitains, face au scandale de la "sextape", rapporte France Bleu Saint-Etienne Loire.

L'Allemagne est prête à accueillir des déserteurs russes, annonce la ministre allemande de l'Intérieur. Suivez notre direct.

"On doit pouvoir faire deux fois plus vite que ce que l'on vient de faire", pour les projets du renouvelable, a assuré Emmanuel Macron, qui a inauguré au large de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) le tout premier d'une série de parcs éoliens en mer.

• La justice donne raison à Canal+ face à TF1, dans le conflit qui oppose les deux chaînes. La chaîne cryptée ne sera pas obligée de diffuser à nouveau les chaînes de TF1 sur son offre satellite TNT Sat, qui permet aux foyers non desservis par la TNT terrestre de recevoir la télévision.

17h07 : Lors d'une allocution, le président russe a annoncé une mobilisation partielle dans le pays. Pour cela, il a fait preuve d'une rhétorique toujours plus ferme tout en se montrant "plus émotif". L'analyse de notre journaliste Fabien Magnenou.



(KREMLIN.RU / AFP)

17h02 : Les administrations russes ou prorusses finissent de préparer les pseudo-référendum d'annexion qui débutent demain dans quatre régions occupées d'Ukraine. Dans la région de Zaporijjia (Sud), le bulletin est rédigé en russe et en ukrainien, annonce Vladimir Rogov, un membre des autorités locales d'occupation. Le maire de Donetsk diffuse également le bulletin qui sera utilisé dans la région (Est), tout en russe celui-ci.



(VLADIMIR ROGOV / TELEGRAM)

(ALEXEÏ KOULEMZINE / TELEGRAM)

16h26 : Le secrétaire général de l'ONU appelle à enquêter sur le "catalogue de cruautés" qui ont lieu en Ukraine, lors d'une réunion du Conseil de sécurité sur l'"impunité" des crimes commis depuis l'invasion du pays par la Russie.

16h17 : "Celui qui s'oppose courageusement à Poutine et se met ainsi en grand danger peut demander l'asile politique en Allemagne", a déclaré Nancy Faeser dans cette interview à l'édition dominicale du journal Frankfurter Allgemeine Zeitung, tandis que le ministre de la Justice Marco Buschmann a déclaré dans un tweet que les Russes fuyant leur pays étaient "les bienvenus".

15h58 : L'Allemagne est prête à accueillir des déserteurs russes, annonce la ministre allemande de l'Intérieur.

15h47 : C'est loin d'être un détail. Au lendemain de l'allocution de Vladimir Poutine, la presse et les observateurs russes continuent de s'interroger sur le contenu de l'article 7 du décret de mobilisation (en russe), dont le contenu est classifié. Interrogé à ce sujet, le Kremlin a précisé que ce point concernait le nombre de réservistes potentiellement mobilisables. Ce qui a, fort logiquement, relancé l'intérêt des observateurs.



(GRIGORY SYSOYEV / SPUTNIK VIA AFP)

14h36 : Il est 14 heures, voici les titres :

Emmanuel Macron inaugure aujourd'hui au large de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) le tout premier d'une série de parcs éoliens en mer, dont il entend accélérer le déploiement face à la crise énergétique. Le président va s'exprimer prochainement.

• Le haut représentant de l'UE pour la politique étrangère a déclaré, hier soir, que les Vingt-Sept examinaient de nouvelles sanctions contre la Russie. Josep Borrell a fait cette déclaration à l'issue d'une réunion extraordinaire informelle des ministres des Affaires étrangères de l'UE, en marge de l'Assemblée générale des Nations unies. Suivez notre direct.


"Monsieur, je pèse mes mots tout le temps. C'est vous qui regrettez ce que vous êtes en train de dire", vient de lancer Jean-Luc Mélenchon à un reporter de "Quotidien" qui lui demandait s'il regrettait ses tweets de soutien à Adrien Quatennens, le député LFI mis en cause pour violences conjugales.


Le tennisman suisse Roger Federer disputera demain le dernier match de sa carrière lors d'un double où il sera associé à son grand rival Rafael Nadal.

12h07 : Il est midi, le moment de faire un nouveau point sur l'actu :

Emmanuel Macron inaugure aujourd'hui au large de Saint-Nazaire le tout premier d'une série de parcs éoliens en mer, dont il entend accélérer le déploiement face à la crise énergétique. Le président doit s'exprimer à 13 heures.


"Notre devoir, c'est de tenir notre ligne" face au "chantage" du président russe Vladimir Poutine, a affirmé Emmanuel Macron, dans un entretien BFMTV ce matin. Vladimir Poutine a annoncé une mobilisation partielle hier, qui concerne les réservistes.

• Le haut représentant de l'UE pour la politique étrangère a déclaré, hier soir, que les 27 examinaient de nouvelles sanctions contre la Russie. Josep Borrell a fait cette déclaration à l'issue d'une réunion extraordinaire informelle des ministres des Affaires étrangères de l'UE, en marge de l'Assemblée générale des Nations unies. Suivez notre direct.


La présidente de l'Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, n'est "pas favorable" à ce que la réforme des retraites voulue par le gouvernement passe par un amendement à la loi sur le budget de la Sécurité sociale. Elle était l'invitée de franceinfo ce matin.



11h55 : Alors que Vladimir Poutine a décrété la mobilisation partielle pour faire face à la contre-offensive de l'armée ukrainienne, des Russes fuient le pays pour ne pas être envoyés sur le front. La Turquie est, avec l’Arménie, l’un des rares pays où les Russes peuvent encore se réfugier. Reportage de Marie-Pierre Vérot à Istanbul.

11h28 : First clips coming out of Russia this morning of draftees saying bye to their families. This from a small town in Yakutsk. Credits @taygainfo https://t.co/tlaVRoDgLT

11h28 : Le média russe Taïga Info diffuse sur Twitter, partagées par le journaliste du Guardian Pjotr Sauer, des images de réservistes disant au revoir à leurs familles, avant de partir au front. La scène a été filmée à Iakoutsk.

11h20 : "Notre devoir, c'est de tenir notre ligne" face au "chantage" du président russe Vladimir Poutine, a affirmé Emmanuel Macron, dans un entretien à la chaîne BFMTV ce matin. "Il y a aujourd'hui une escalade qui est prise par la Russie, à plusieurs égards : la mobilisation partielle (...) et ce discours belliqueux, cette menace, qui a vocation à intimider ou à rappeler que la Russie est une puissance dotée [de l'arme nucléaire]", a-t-il déclaré.

11h08 : Les ministres des Affaires étrangères du G7 ont condamné l'"escalade" de Moscou dans le conflit en Ukraine. Les pays de l'organisation ont promis de prendre de "nouvelles sanctions", après l'annonce d'une mobilisation partielle en Russie, dans un communiqué publié dans la nuit.

09h07 : Il est 9 heures, le moment de faire un nouveau point sur l'actu :

Emmanuel Macron inaugure aujourd'hui au large de Saint-Nazaire le tout premier d'une série de parcs éoliens en mer, dont il entend accélérer le déploiement face à la crise énergétique. Le président doit s'exprimer à 13 heures.


A partir de 10 heures, le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, sera en chat ici même sur la thématique de l’inflation (crise énergétique et alimentaire). Nous attendons vos questions dans notre live.

• Le haut représentant de l'UE pour la politique étrangère a déclaré, hier soir, que les 27 examinaient de nouvelles sanctions contre la Russie. Josep Borrell a fait cette déclaration à l'issue d'une réunion extraordinaire informelle des ministres des Affaires étrangères de l'UE, en marge de l'Assemblée générale des Nations unies. Suivez notre direct.


• Plus de 1 300 personnes ont été arrêtées en Russie hier lors de manifestations spontanées contre la mobilisation partielle pour l'offensive en Ukraine, annoncée dans la matinée par le président Vladimir Poutine, selon l'ONG OVD-Info.

07h52 : L'Ukraine et la Russie ont procédé à un échange de prisonniers militaires, le plus important depuis le début de l'offensive fin février. "Nous avons réussi à libérer 215 personnes", a déclaré mercredi soir à la télévision le chef de l'administration présidentielle ukrainienne Andriï Iermak. La Russie a récupéré 55 prisonniers dont l'ex-député Viktor Medvedtchouk, un proche du président russe Vladimir Poutine, accusé de haute trahison en Ukraine.


07h52 : Le haut représentant de l'UE pour la politique étrangère, Josep Borrell, a affirmé hier soir que les 27 examinaient de nouvelles sanctions contre la Russie après "l'escalade" annoncée par Moscou. Il a fait cette déclaration à l'issue d'une réunion extraordinaire informelle des ministres des Affaires étrangères de l'UE à New York.

07h53 : Il est 6 heures, le moment de faire le premier point sur l'actualité du jour :

• L'Ukraine et la Russie ont procédé à un échange de prisonniers militaires, le plus important depuis le début de l'offensive fin février. L'annonce intervient après la mobilisation par Vladimir Poutine de centaines de milliers de réservistes pour relancer son offensive en Ukraine.

Plus de 1 300 personnes ont été arrêtées en Russie hier lors de manifestations spontanées contre la mobilisation partielle pour l'offensive en Ukraine, annoncée dans la matinée par le président Vladimir Poutine, selon l'ONG OVD-Info.

Emmanuel Macron inaugure aujourd'hui au large de Saint-Nazaire le tout premier d'une série de parcs éoliens en mer, dont il entend accélérer le déploiement face à la crise énergétique.

Le puissant ouragan de catégorie 4 Fiona avance vers l'archipel des Bermudes après avoir sévi dans les Caraïbes, où Porto Rico peine à rétablir l'eau courante et l'électricité et passe en revue des dégâts qualifiés de majeurs par les autorités.