Guerre en Ukraine : Vladimir Poutine signe une loi réprimant les "informations mensongères" sur l'action de la Russie à l'étranger

Ce texte, dont la signature présidentielle marque l'entrée en vigueur, punit la "diffusion publique d'informations sciemment fausses sous couvert d'informations fiables" à propos des "activités des organes de l'Etat russe en dehors du territoire russe".

Le président russe Vladimir Poutine au Kremlin, à Moscou, vendredi 25 mars 2022.
Le président russe Vladimir Poutine au Kremlin, à Moscou, vendredi 25 mars 2022. (MIKHAIL KLIMENTYEV / SPUTNIK / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Vladimir Poutine poursuit sa répression. Le président russe a signé vendredi 25 mars une loi réprimant de peines de prison pouvant aller jusqu'à 15 ans les "informations mensongères" sur l'action de Moscou à l'étranger. Ce texte, dont la signature présidentielle marque l'entrée en vigueur, punit la "diffusion publique d'informations sciemment fausses sous couvert d'informations fiables" à propos des "activités des organes de l'Etat russe en dehors du territoire russe"Ce direct est maintenant terminé.

"Opération humanitaire exceptionnelle" à Marioupol. La France, la Turquie et la Grèce vont mener "une opération humanitaire"d'évacuation "dans les tout prochains jours" de la ville assiégée de Marioupol, dans le sud de l'Ukraine, a annoncé vendredi le président français Emmanuel Macron. L'objectif est d'évacuer "toutes celles et ceux qui souhaitent quitter" la ville ukrainienne, a-t-il ajouté à l'issue d'un sommet européen à Bruxelles.

La Commission chargée de faire des achats en commun de gaz. La Commission européenne a reçu mandat des pays membres de l'UE pour effectuer des achats de gaz groupés, ce qui sera "le meilleur instrument pour faire baisser le prix" de cette énergie, a annoncé vendredi Emmanuel Macron. 

Le centre de commandement des forces aériennes ukrainiennes bombardé. Cette base, située à Vinnytsia, dans le centre du pays, a été frappée vendredi par une salve de missiles de croisière russes, a annoncé le commandement des forces aériennes sur Telegram. Ces frappes ont provoqué des "dommages significatifs", selon l'armée ukrainienne. "Les conséquences de cette frappe de missiles par les occupants sont en cours d'évaluation", a précisé le commandement. 

 L'armée russe va se consacrer à "la libération du Donbass". L'armée russe affirme avoir atteint les objectifs initiaux de son opération militaire en Ukraine. L'adjoint au chef de l'état-major russe, Sergueï Roudskoï, a annoncé vendredi que les troupes russes allaient désormais se concentrer sur la "l'objectif principal : la libération du Donbass".

Moscou dévoile un bilan officiel. Le chiffre annoncé par la Russie est contesté mais témoigne déjà d'un lourd bilan : la Russie a reconnu vendredi la mort de 1 351 de ses soldats depuis le début de son offensive militaire en Ukraine un mois plus tôt. "Lors de l'opération militaire spéciale, 1 351 militaires ont été tués et 3 825 blessés", a déclaré l'adjoint au chef d'état-major des armées, Sergueï Roudskoï, lors d'un point de presse. Selon un haut responsable de l'Otan, qui se base notamment sur des informations en provenance des autorités ukrainiennes et des services de renseignement occidentaux, le bilan est beaucoup plus lourd qu'annoncé par les autorités russes, le nombre de soldats russes tués au combat s'établissant plutôt entre 7 000 et 15 000. 

 La Russie assure avoir accueilli près de 420 000 réfugiés ukrainiens. Mikhaïl Mizintsev, directeur du Centre national russe de gestion de la défense, a déclaré vendredi que la Russie avait accueilli 419 736 réfugiés d'Ukraine depuis le début de l'invasion du pays par les troupes russes. Plus de 3,7 millions de réfugiés ont quant à eux fui dans l'autre direction, vers les pays de l'Union européenne, selon un dernier décompte de l'ONU. Au total, plus de dix millions de personnes, soit plus d'un quart de la population, ont dû quitter leur foyer. L'ONU estime enfin à presque 6,5 millions le nombre de déplacés à l'intérieur de l'Ukraine.

Un aumônier militaire russe tué par une frappe ukrainienne en Russie. Il s'agit du premier décès en territoire russe dû à des tirs ukrainiens qui a été rendu public depuis le début de l'offensive en Ukraine. Un aumônier militaire a été tué par des tirs ukrainiens de roquettes "Smertch" sur un village frontalier russe, non loin de la ville ukrainienne de Kharkiv, a annoncé, vendredi 25 mars, le département militaire de l'Eglise orthodoxe en Russie. 

 Quatre civils tués dans un bombardement russe à Kharkiv. Une frappe russe sur un centre médical de Kharkiv, dans l'est de l'Ukraine, a fait quatre morts et au moins trois blessés, a annoncé vendredi la police régionale de la deuxième ville du pays. "Sept civils ont été blessés, dont quatre ont succombé à leurs blessures dans un bombardement aux lance-roquettes multiples", a indiqué la police sur sa chaîne Telegram, précisant que la frappe avait eu lieu "vers 5h45" (6h45 à Paris) sur "un centre médical" dans le sud de Kharkiv. 

Biden en Pologne. Le président américain Joe Biden est arrivé vendredi dans la ville polonaise de Rzeszow, à environ 80 kilomètres de la frontière avec l'Ukraine. Arrivant de Bruxelles, il doit être reçu par le président polonais Andrzej Duda à l'aéroport de cette ville située à deux heures et demie de route de Lviv, principale ville de l'ouest de l'Ukraine, où affluent les réfugiés. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

23h53 : Bonsoir @Errim, les négociations se poursuivent mais progressent peu. Les autorités russes et ukrainiennes se sont exprimées à ce sujet aujourd'hui. Selon le négociateur en chef russe, Vladimir Medinski, "les positions convergent sur les points secondaires. Mais sur les principales (questions) politiques, nous faisons du surplace". Les discussions sont "très difficiles", a déclaré à son tour le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba. Ce dernier a nié tout "consensus" avec la Russie à ce stade.

23h51 : Bonjour ! On en est on des négociations entre l’Ukraine et la Russie ? un prochain round est prévu ? merci !

22h48 : Voici un "best-of" de nos contenus du jour sur franceinfo :

#TRANSPORTS Notre reportage dans un garage de Vendée, où les clients grondent entre la flambée des prix des carburants, les coûts d'entretien des voitures et les injonctions à moins polluer.

Nos infographies vous montrant les vagues de chaleur sur les deux pôles, à l'occasion de la journée mondiale d'action des jeunes pour le climat.

Notre article vous expliquant ce que sont les bombes au phosphore, des armes utilisées par la Russie en Ukraine selon Kiev.

22h39 : Bonsoir @Berni, nous savons à ce stade que cette opération humanitaire d'évacuation à Marioupol débutera "dans les tout prochains jours". ll s'agira d'"évacuer toutes celles et ceux qui souhaitent quitter Marioupol", a déclaré Emmanuel Macron à l'issue du sommet européen. "J'aurai d'ici 48 à 72 heures une nouvelle discussion avec le président (russe Vladimir) Poutine pour bien en arrêter les détails et sécuriser les modalités", a-t-il ajouté.

22h39 : Bonsoir, en quoi va consister l’intervention humanitaire à Marioupol? Merci

22h24 : Comment réagissent les Ukrainiens à l'annonce, par l'état-major russe, de sa volonté de se concentrer sur la "libération du Donbass" dans l'est de l'Ukraine ? "Les habitants n’affichent aucun soulagement", rapporte la journaliste de France Télévisions Agnès Vahramian en direct de Kiev, la capitale ukrainienne. "Les habitants ne croient pas une seconde que Kiev soit sauvée, que les Russes aient renoncé à la prendre."



(FRANCE 2)

22h17 : Contrairement à la capitale ukrainienne, Kiev, la ville d'Odessa n'a pas de métro et ainsi d'abris anti-bombardements. Mais depuis le début de l'invasion russe de l'Ukraine, le 24 février, les catacombes de la ville du sud du pays ont repris du service. Reportage.

Une galerie des catacombes d'Odessa (Ukraine) le 25 mars 2022 (JEROME JADOT / RADIO FRANCE)

(JEROME JADOT / RADIO FRANCE)

21h40 : @Faustin, ces quatre groupements tactiques existent depuis bientôt cinq ans. Il s'agit de groupements "multinationaux de niveau bataillon mis à disposition par des pays-cadres et par d'autres Alliés contributeurs sur une base volontaire", précise l'Alliance atlantique. Ils "opèrent conjointement avec des forces nationales de défense du territoire, et ils sont présents en permanence dans les pays hôtes".

21h38 : Bonjour @Faustin, l'Otan a mis en place des "groupements tactiques" pour renforcer sa présence dans l'est du territoire de l'Alliance atlantique. Ces groupements tactiques, composés de "forces robustes et prêtes au combat", "envoient un message clair : toute attaque contre un Allié sera considérée comme une attaque contre l'ensemble de l'Alliance". Ils sont situés dans les pays baltes (en Estonie, en Lettonie et en Lituanie) et en Pologne.

21h37 : Bonjour, ça consiste en quoi un "groupement tactique de l'OTAN" ?

21h25 : Après Bruxelles, le président américain, Joe Biden, s'est rendu en Pologne afin de rendre visite aux troupes américaines en renfort en Europe, et d'exprimer de nouveau son soutien au peuple ukrainien. "Ce qu’il se joue ici aujourd’hui, ce n’est pas seulement le soutien aux Ukrainiens et de les aider à arrêter ces massacres, au-delà ce qui est en jeu, c’est le monde de liberté que vous souhaitez laisser à vos enfants et petits-enfants", a-t-il déclaré.

(FRANCE 2)

21h21 : En conclusion du sommet européen, Emmanuel Macron a annoncé le lancement d'une "opération humanitaire" d'évacuation de Marioupol, en lien avec la Turquie et la Grèce. Le port assiégé du sud-est de l'Ukraine est en ruines, régulièrement bombardé depuis le début de l'invasion russe de l'Ukraine. 100 000 habitants n'ont toujours pas pu quitter la ville.

21h09 : Achats en commun de gaz par la Commission européenne, annonce d'une "opération humanitaire exceptionnelle" d'évacuation à Marioupol, bombardements sur le centre de commandement des forces aériennes ukrainiennes... Franceinfo résume ce qu'il faut retenir des développements de la journée, un mois après le début de l'invasion russe de l'Ukraine.

21h00 : Ce programme "Farm" vise, entre autres, à une transparence accrue sur les stocks mondiaux, mais également à assurer les approvisionnements aux pays les plus menacés et à encourager la production dans les régions fragilisées, selon les conclusions du sommet de l'UE.

20h58 : Le programme, évoqué par Emmanuel Macron en conférence de presse ce soir, est baptisé "Farm" ("Food and Agriculture Resilience Mission"). Les Etats-membres de l'UE ont annoncé le lancement d'une initiative visant à atténuer les pénuries alimentaires provoquées par la guerre en Ukraine, "grenier à blé de l'Europe", dans les pays les plus dépendants à la production céréalière de Kiev.

20h49 : Une signature qui marque l'entrée en vigueur du texte. Le président russe, Vladimir Poutine, a signé ce soir une loi réprimant de peines allant jusqu'à 15 ans de prison les "informations mensongères" sur l'action de Moscou à l'étranger.

20h22 : Avec un peu de retard du fait de la conférence de presse d'Emmanuel Macron, voici un nouveau point sur l'actualité :

"La Commission (européenne) aura mandat pour faire de l'achat commun" en matière de gaz, annonce Emmanuel Macron en conclusion du sommet européen. Le chef de l'Etat a également annoncé une "opération humanitaire" d'évacuation de Marioupol, avec la Turquie et la Grèce. Suivez notre direct.

L'armée russe va désormais se concentrer sur la "libération du Donbass", dans l'est du pays, annonce son état-major. "Notre objectif et notre obsession, c'est le cessez-le-feu sur la totalité du territoire", a déclaré en réaction Emmanuel Macron.

L'incendie accidentel d'un train de marchandises en gare de Valenciennes (Nord) a fait un mort et trois blessés légers, selon un dernier bilan du SDIS59.



Une attaque revendiquée par les rebelles yéménites Houthis a provoqué un gigantesque incendie sur une installation pétrolière à Jeddah (Arabie saoudite). Le Grand Prix d'Arabie saoudite de Formule 1, dont les essais libres ont eu lieu ce soir à quelques kilomètres du site pétrolier, "peut continuer comme prévu" après cet incendie, annonce l'organisateur de la compétition.

20h12 : Emmanuel Macron décrit également le lancement d'une "opération humanitaire exceptionnelle" à Marioupol, port assiégé du sud-est de l'Ukraine. Cette opération se fera "en lien avec la Turquie et la Grèce, pour évacuer toutes celles et ceux qui veulent quitter Marioupol. Nous organiserons les choses dans les meilleures conditions possibles", déclare le chef de l'Etat.

20h10 : "Notre objectif et notre obsession, c'est le cessez-le-feu sur la totalité du territoire", répond Emmanuel Macron, interrogé sur l'annonce de l'état-major russe de la décision de se concentrer sur "la libération du Donbass" dans l'est de l'Ukraine.

20h09 : Sur la question de la sécurité alimentaire, Emmanuel Macron évoque une "Food and Agriculture Resilience Mission" (mission de résilience en matière de nourriture et d'agriculture). Il s'agira notamment d'essayer "de lever toutes les barrières de dysfonctionnements de marché", et d'"aller solliciter tous les stocks qui sont faits". "Un pays comme la Chine fait énormément de réserves", note le chef de l'Etat. "Le deuxième pilier, c'est produire plus", défend-il.

20h02 : "Conformément à l'agenda de Versailles, nous avons parlé sécurité alimentaire. (...) La conséquence est immédiate, elle sera encore accrue à horizon 12 mois et 18 mois. L'Ukraine et la Russie sont de très grands producteurs de céréales et en particulier de blé."

19h58 : "Le deuxième grand élément" sur lequel les 27 vont travailler dans "les prochaines semaines", "c'est de pouvoir mieux déconnecter le prix de l'électricité du prix du gaz", explique Emmanuel Macron.

20h05 : "Ce que nous avons décidé c'est que la Commission (européenne) aurait mandat pour faire de l'achat commun, annonce Emmanuel Macron en conclusion du sommet européen. L'achat groupé est le meilleur instrument pour faire baisser le prix de notre gaz."

19h55 : Sur l'énergie, "l'objectif de très court terme" est de "maîtriser notre approvisionnement et nos prix", déclare Emmanuel Macron, qui donne actuellement une conférence de presse en conclusion du sommet européen.

19h54 : "C'est une avancée de l'Europe de la défense", déclare Emmanuel Macron. Le président français évoque le fait d'"avoir des capacités plus autonomes" et de "réussir à bâtir les innovations dont nous avons besoin pour nos armées". "On doit être moins dépendants des non-Européens", défend-il.

19h53 : Emmanuel Macron évoque l'adoption de la boussole stratégique, livre blanc qui va définir les orientations de l'UE en matière de sécurité et de défense jusqu'en 2030. "Le Conseil européen a hier endossé son premier livre blanc sous la forme d'un plan de travail d'ici 2030, ce que l'on appelle la boussole stratégique", a déclaré le président français.

19h55 : La conférence de presse d'Emmanuel Macron à l'issue du sommet européen débute. Vous pouvez la suivre dans notre direct.

19h34 : Il y a quelques jours encore, les patineurs ukrainiens Oleksandra Nazarova et Maksym Nikitin ne savaient pas s'ils pourraient participer aux mondiaux de patinage artistique à Montpellier, car ils étaient bloqués dans leur pays du fait de l'invasion russe. Cet après-midi, le duo, qui a finalement pu participer à la compétition, a reçu une salve d'applaudissements de la part du public.

Oleksandra Nazarova et Maksym Nikiti, à Montpellier, le 25 mars 2022. (PASCAL GUYOT / AFP)


(PASCAL GUYOT / AFP)

19h18 : Selon un haut fonctionnaire du Pentagone, qui s'exprimait devant des journalistes, les forces russes ne contrôlent plus totalement la ville de Kherson, dans le sud de l'Ukraine, rapporte le New York Times (lien en anglais). Les combats se poursuivent entre les forces russes et ukrainiennes pour le contrôle de la ville, a-t-il précisé.

19h08 : Le centre de commandement des forces aériennes ukrainiennes, à Vinnytsia, a été frappé par une salve de missiles de croisière russes, qui ont provoqué des "dommages significatifs", d'après l'armée ukrainienne. "Les Russes ont tiré six missiles de croisière. Certains ont été abattus par la défense antiaérienne. Les autres ont touché plusieurs bâtiments", a annoncé le commandement des forces aériennes sur Telegram.

18h09 : Il est 18 heures, l'heure de faire le point sur l'actualité :

• L'armée russe va désormais se concentrer sur la "libération du Donbass", dans l'est du pays, annonce son état-major. Suivez notre direct.

• La Russie dévoile un bilan officiel. Le chiffre annoncé par la Russie est contesté mais témoigne déjà d'un lourd bilan : Moscou a reconnu la mort de 1 351 de ses soldats depuis le début de son offensive militaire en Ukraine un mois plus tôt.

• Un incendie s'est déclaré en gare de Valenciennes (Nord), qui a été évacuée. Pour le moment, on ne connaît pas le bilan de cet accident.


• Romain Bouvier, une des personnes suspectées de l'assassinat de l'ex-rugbyman Federico Martin Aramburu, a été mis en examen et placé en détention provisoire, selon une source judiciaire à France Télévisions.

La composition du XV de France féminin a été dévoilée ! Le tournoi féminin des Six nations débute demain. Le premier match des Bleues aura lieu dimanche, contre l'Italie.

17h57 : Je rappelais dans un précédent message à quel point le Kremlin se sent dans une guerre morale contre l'occident. Ce craquage complet de l'ambassade de Russie en France en est l'exemple frappant.

18h01 : Une de ces deux caricatures est encore visible sur le compte Twitter de notre journaliste Julien Pain.

17h55 : L'ambassadeur de Russie a été convoqué au ministère des Affaires étrangères. En cause : la publication sur son compte Twitter de caricatures jugées "inacceptables" par la diplomatie française.

17h30 : Bonjour @Tim. Joseph Henrotin, rédacteur en chef de la revue Défense et sécurité internationale, interrogé sur franceinfo, répond qu'effectivement, cette déclaration peut marquer un tournant. "Les forces russes sont dans un état de sur-expansion, elles ont atteint leur point culminant. c'est-à-dire le point au-delà duquel leurs efforts deviennent contreproductifs", a-t-il détaillé. Toutefois, il est encore très tôt pour tirer des conclusions définitives et il "reste à voir si les Ukrainiens vont être d'accord avec cette affirmation", nuance le chercheur.

16h12 : Moscou affirme que les objectifs initiaux de "l'opération militaire" qu'elle mène en Ukraine depuis le 24 février ont été atteints. "Les capacités de combat des forces ukrainiennes ont été réduites de manière importante, ce qui permet (...) de concentrer le gros des efforts sur l'objectif principal : la libération du Donbass", dans l'est de l'Ukraine, a déclaré l'adjoint au chef de l'état-major russe Sergueï Roudskoï.

16h12 : L'armée russe dit qu'elle va désormais se concentrer sur la "libération" de l'est de l'Ukraine.

15h55 : Bonjour @Daniel. Selon Kiev, le nombre de soldats ukrainiens tués était estimé, le 12 mars, à 1 300. Selon les Nations unies, ce chiffre oscillait entre 2 000 et 4 000 le 10 mars, a expliqué franceinfo dans un article publié hier. Côté civils, le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme (HCDH) en Ukraine dénombrait, le 21 mars, 925 civils tués depuis le 24 février, dont 75 enfants, ainsi que 1 496 blessés.

15h54 : Nous aimerions aussi avoir des chiffres côté ukrainien pour avoir une information équitable.

15h19 : Les négociations entre Kiev et Moscou patinent. "Les positions convergent sur les points secondaires. Mais sur les principales (questions) politiques, nous faisons du surplace", a déploré le négociateur en chef de Moscou, Vladimir Medinski, cité par les agences de presse russes.

14h49 : Le président américain Joe Biden est arrivé en Pologne. Il a atterri à Rzeszow, à 100 km de la frontière avec l'Ukraine. Au programme : le chef d'Etat doit rencontrer des soldats américains, avant de rejoindre la capitale du pays, Varsovie, pour des entretiens avec les dirigeants polonais et une visite dans un centre d'accueil de réfugiés ukrainiens.

14h27 : Depuis le début de l'offensive russe en Ukraine il y a un mois, "lors de l'opération militaire spéciale, 1 351 militaires ont été tués et 3 825 blessés" , a déclaré l'adjoint au chef de l'Etat-major des armées russes Sergueï Roudskoï, lors d'un point presse. Un autre chiffre a également été communiqué. Celui du nombre du réfugiés venus d'Ukraine accueillis par la Russie, estimé à 419 736, selon le directeur du Centre national russe de gestion de la défense, Mikhaïl Mizintsev.

14h18 : Depuis le début du conflit, la Russie rechigne à communiquer des chiffres officiels. Dernière preuve en date : dimanche, le tabloïd Russe Komsomolskaya Pravda a publié dans un article des chiffres qui ont fait grincer des dents au Kremlin, révélant que 9 861 soldats russes auraient déjà perdu la vie depuis le début de la guerre et 16 153 auraient été blessés, expliquent nos équipes de #VRAIOUFAKE. Mais ce passage a ensuite été retiré de l'article, sans aucune explication de la part du quotidien.Igor Konachenkov, porte-parole du ministère de la Défense russe, lors de son briefing du 6 mars 2022 à Moscou (Russie). (MINISTERE DE LA DEFENSE RUSSE) (MINISTERE DE LA DEFENSE RUSSE)

14h07 : L'armée russe annonce 1 351 morts dans ses rangs en Ukraine.

14h03 : Il est 14 heures, c'est le moment du point sur l'actualité.

• Un aumônier militaire russe a été tué en Russie par des tirs ukrainiens. Il se trouvait sur un village à la frontière russe, à proximité de Kharkiv, a annoncé l'Eglise orthodoxe. Suivez notre direct.

• Que ce soit à Nantes, Angers, Besançon, Montpellier, Paris, Lyon, Bordeaux, Lille, Toulouse... Des marches ont démarré dans le cadre d'une journée d'action mondiale de la jeunesse. Suivez notre direct.

Le nombre de demandeurs d'emploi (catégories A, B et C) est en légère baisse (-38 900 en février, par rapport au mois de décembre).

• En Corse, le village de Cargèse s'apprête à enterrer le militant indépendantiste Yvan Colonna, mortellement agressé par un codétenu alors qu'il purgeait sa peine pour l'assassinat du préfet Claude Erignac. Un peu partout sur l'île, les hommages se sont multipliés.

13h45 : A Lille, dix jeunes kayakistes ukrainiens ont été exfiltrés via la Pologne et l'Allemagne. Ils se trouvent désormais en sécurité, accueillis par des familles du Canoë Club de la ville. France 3 Hauts-de-France vous raconte leur histoire. Les 10 jeunes sportifs ukrainiens prêts à quitter leur pays en guerre, direction la Pologne puis l’Allemagne (CANOE CLUB LILLOIS)

13h34 : Nos reporters ont suivi des unités spéciales ukrainiennes, des "saboteurs", qui s'attaquent aux convois russes pour les ralentir. La mission de ce bataillon est de passer derrière les lignes russes pour les attaquer par surprise. Parmi les armes utilisées par ces troupes spéciales ukrainiennes, des lance-roquettes, des mitrailleuses lourdes et des fusils de snipers livrés par l'Allemagne et les États-Unis. (GILLES GALLINARO / RADIO FRANCE) (GILLES GALLINARO / RADIO FRANCE)

13h31 : Un aumônier militaire a été tué en Russie par des tirs ukrainiens. Il se trouvait sur un village à la frontière russe, à proximité de Kharkiv, a annoncé l'Eglise orthodoxe. Il s'agit du premier décès en territoire russe à la suite de tirs ukrainiens rendu public depuis le début de l'offensive en Ukraine.

12h29 : TotalEnergies peut-il être poursuivi pour "complicité de crimes de guerre" en Ukraine, comme l'affirme Yannick Jadot ? Pour les spécialistes, il est pour le moment difficile d'établir un lien entre les activités du groupe français et les crimes de guerre imputés au régime de Vladimir Poutine. Mais la question de la responsabilité des entreprises dans le conflits se pose de plus en plus.

12h23 : Invité de RTL, le colonel Vincent Minguet, chef de corps des troupes françaises de l'Otan en Roumanie dit considérer la possibilité d'une attaque bactériologique de la part de la Russie. "C'est une menace qu'on prend au sérieux. On a également des appareils de détection", a-t-il déclaré.