DIRECT. Brexit : le Premier ministre Boris Johnson met l'opposition au défi de voter une motion de défiance

Le Parlement avait été suspendu le 10 septembre par le gouvernement de Boris Johnson. Une décision jugée illégale par la Cour suprême du Royaume-Uni.

La Chambre des communes, le 10 septembre 2019 à Londres (Royaume-Uni).
La Chambre des communes, le 10 septembre 2019 à Londres (Royaume-Uni). (PRU / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Ils sont de retour. Les députés britanniques effectuent une rentrée électrique, mercredi 25 septembre, au lendemain de l'arrêt historique de la Cour suprême, qui a annulé la décision controversée de Boris Johnson de suspendre le Parlement à l'approche du Brexit. Face aux élus de la Chambre des communes, le Premier ministre britannique a mis l'opposition au défi de le renverser. "Ce Parlement doit s'effacer et laisser le gouvernement mettre le Brexit en œuvre, ou présenter une motion de censure et faire enfin face au jugement des électeurs", a-t-il déclaré.

La charge de l'Attorney general. Conseiller juridique du gouvernement, l'Attorney general Geoffrey Cox a défendu la décision de suspendre le Parlement pendant cinq semaines. "Ce Parlement est un Parlement mort. Il ne devrait plus rester assis. Il n'a aucun droit moral de s'asseoir sur ces bancs verts. Ce Parlement est une honte... Ils pourraient voter sans confiance à tout moment. Mais ils sont trop lâches", a-t-il lancé.

Reprise électrique. Suspendu depuis le 10 septembre, le Parlement devait le rester jusqu'au 14 octobre, soit à seulement deux semaines de la date prévue du Brexit, le 31 octobre, une décision entérinée par la reine Elizabeth II sur l'avis de Boris Johnson. Les députés britanniques ont finalement repris leurs travaux dans une atmosphère surchauffée après que la Cour suprême a annulé la suspension controversée voulue par le Premier ministre.

 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #BREXIT

20h08 : Il est 20 heures, voici les titres :

Les discussions sur le projet de loi relatif à la bioéthique ont repris aujourd'hui à l'Assemblée, avec entre autres l'examen de l'article 1 du projet de loi, concernant la PMA. Suivez notre direct.

La Maison Blanche révèle que Donald Trump a bien demandé au président ukrainien d'enquêter sur Joe Biden, au moment où les démocrates lancent une enquête en vue de la destitution du président américain.

Après que la Cour suprême a jugé sa décision de suspendre le Parlement illégale, le Premier ministre britannique Boris Johnson met le Parti travailliste au défi de le renverser par une motion de censure. Suivez notre direct.

Dans son quatrième rapport publié en un an, le groupe des experts de l'ONU sur le climat (Giec) décrypte les conséquences du réchauffement climatique sur les océans et la cryosphère. Franceinfo vous résume ce qu'il faut retenir de ce rapport.

14h55 : Voici le moment de se pencher sur les articles les plus lus sur notre site aujourd'hui. Au menu, du Brexit et du climat.

De la nomination de Boris Johnson au désaveu de la Cour suprême : les derniers rebondissements du Brexit racontés en gifs dans cet article.

• Les députés sont réunis depuis 12h30 dans la Chambre des communes au lendemain de la décision de la Cour suprême qui a jugé "illégale" la suspension du Parlement décrétée par Boris Johnson. Le Premier ministre doit s'exprimer devant eux dans l'après-midi. Suivez notre direct.

La montée des eaux pourrait atteindre 1,10 m à la fin du siècle si rien n'est fait, alerte un rapport spécial du Giec.

14h36 : Commeou @Bruno Mions, vous vous demandez peut-être pourquoi Geoffrey Cox, le procureur général, s'exprime devant le Parlement britannique. Geoffrey Cox occupe depuis juillet 2018 le rôle de conseiller sur le plan juridique du gouvernement britannique.

14h36 : Quel est le rôle politique d’un procureur général en GB ?

14h36 : Bonjour FI, pouvez-vous m’expliquer le rôle du procureur général au parlement ?Merci et bonne après-midi

14h30 : Geoffrey Cox, le procureur général, vient de laisser entendre que le gouvernement présentera devant les députés une autre motion appelant à des élections anticipées. Cela pourrait être la troisième tentative après les deux échecs précédents durant le mois de septembre. Rappelons que pour qu'elles aient lieu, il faut un vote à la majorité des deux tiers des députés.

14h17 : C'est l'heure de faire le point sur l'actualité :

• Les députés sont réunis depuis 12h30 dans la Chambre des communes au lendemain de la décision de la Cour suprême qui a jugé "illégale" la suspension du Parlement décrétée par Boris Johnson. Le Premier ministre doit s'exprimer devant eux dans l'après-midi. Suivez notre direct.

• La passe d'armes entre Jean-Luc Mélenchon et Christophe Castaner continue. Le leader de La France insoumise a estimé hier que les forces de l'ordre étaient "des barbares". Une "insulte inacceptable", selon le ministre de l'Intérieur. Dans la foulée, le député a répliqué. Plus d'informations dans cet article.

Lesdémocrates ont annoncé l'ouverture d'une enquête parlementaire contre Donald Trump, soupçonné d'avoir fait pression sur l'Ukraine pour nuire à Joe Biden, candidat à l'investiture démocrate pour la présidentielle 2020. On vous raconte tout dans cet article.

La montée des eaux pourrait atteindre 1,10 m à la fin du siècle si rien n'est fait, alerte un rapport spécial du Giec.

14h03 : Alors que les députés sont réunis devant la Chambre des communes, des manifestants se font entendre devant le Parlement comme le montrent les images de l'AFP.

14h37 : "Ce Parlement est un Parlement mort. Il ne devrait plus siéger. Il n’a aucun droit moral de siéger sur ces bancs verts. Ce Parlement est une honte... Ils pourraient voter sans confiance à tout moment. Mais ils sont trop lâches ..."

Le procureur général a attaqué frontalement les députés de la Chambre des communes, lors de la session qui a débuté au milieu de la journée.

13h14 : Geoffrey Cox, le procureur général, a assuré que la décision de la Cour suprême "n'était pas un coup d'Etat constitutionnel", comme l'a avancé Jacob Rees-Mogg, le leader de la Chambre des communes.

13h05 : Jo Swinson, la leader des Libéraux-démocrates, a déclaré avant la rentrée des députés que la menace de non-accord doit être supprimée et que l'accord sur le Brexit doit être rendu public, afin que les Britanniques puissent se prononcer dessus. "Nous pensons que le vote du peuple est la voie à suivre. Evidemment, l'alternative est une élection générale. S'il y a une élection générale, les libéraux-démocrates sont tout à fait prêts à affronter Boris Johnson et Jeremy Corbyn car notre pays mérite mieux", a-t-elle déclaré.

12h46 : John Bercow a précisé qu'il n'y aurait pas de questions au Premier ministre.

12h52 : Boris Johnson devrait s'exprimer dans l'après-midi devant la Chambre des communes, a indiqué sa porte-parole, sur la décision de la Cour suprême, qui avait jugé illégale hier la suspension du Parlement décrétée par le Premier ministre.

12h42 : Le président John Bercow, le "speaker" de la Chambre des communes, a pris la parole pour ouvrir la session. Il a commencé par "souhaiter la bienvenue aux députés sur leur lieu de travail", des paroles applaudies par l'assistance.

12h49 : Boris Johnson a fait son retour aujourd'hui au 10 Downing Street. Il est attendu à la Chambre des communes, où les députés doivent siéger à partir de 12h30. Suivez notre direct.



(ISABEL INFANTES / AFP)

12h49 : Pour accompagner votre déjeuner, dégustez le best of des articles publiés aujourd'hui sur notre site.

De la nomination de Boris Johnson au désaveu de la Cour suprême : les derniers rebondissements du Brexit racontés en gifs. Découvrez notre article.

L'examen de la loi de bioéthique continue aujourd'hui à l'Assemblée. Depuis plusieurs mois, membres du gouvernement et parlementaires de La République en marche martèlent leur souhait de voir un débat "serein" sur le projet de loi de bioéthique. Cet article retrace comment la majorité a procédé pour y arriver.

• Livreurs d'Uber Eats et de Deliveroo, travailleurs de l'ombre de l'intelligence artificielle... Dans son dernier numéro, diffusé hier soir sur France 2, "Cash Investigation" enquête sur les difficiles conditions de travail des employés de grosses sociétés du secteur du numérique. Voici les 6 séquences à retenir.