Brexit : continuer à capter l'attention du public relève du défi pour les journalistes

Les mois passent, les votes s'enchaînent, mais aucun accord sur le Brexit n'émerge. Même pour les journalistes étrangers présents à Londres, ça devient difficile à suivre.

FRANCEINFO

Le 29 mars dernier, le Royaume-Uni devait sortir de l'Union européenne. Sauf qu'il est toujours là, car le Parlement a rejeté pour la troisième fois l'accord sur le Brexit. Tous ces événements sont parfois compliqués à transmettre, comme le reconnaît une correspondante allemande : "Il y a tellement de détails, tant de mots qui n'existent pas dans la langue allemande et des processus qui ne sont pas familiers pour les Allemands".

Fin du feuilleton le 12 avril ?

Et cette histoire s'éternise. Le vote en faveur du Brexit, c'était le 23 juin 2016, il y a presque trois ans. Ça commence un peu à "lasser", notamment au Canada, selon une journaliste. La situation devrait bientôt se décanter. L'UE a accepté la date du Brexit au 12 avril. Peut-être la fin de la saga pour les Britanniques et aussi pour les médias.

Des drapeaux européens et du Royaume-Uni, le 25 mars 2019 à Londres.
Des drapeaux européens et du Royaume-Uni, le 25 mars 2019 à Londres. (DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP)