Allemagne de l'Est : un puzzle géant de papier laissé par la Stasi

Après la chute du mur de Berlin, la police est-allemande tente de détruire à la hâte des milliers de documents. Des lambeaux de papier que certains, comme Barbara Poenisch, passent leur temps à assembler pour reconstituer des documents parfois confidentiels.

France Info

Lors de la chute du mur de Berlin, des milliers de documents secrets ont été déchirés par la Stasi, la police est-allemande. Depuis trente ans, les archivistes ont reconstitué 1 500 000 pages à partir de 500 sacs de fragments. Des milliers d'espions ont été démasqués. "Je dois vérifier que chaque morceau correspond bien, et voir si c'est cohérent ou non. J'ai une grande responsabilité dans ce domaine. Je ne dois pas glisser une feuille de trop", explique Barbara Poenisch, qui fait partie d'une équipe d'une dizaine de personnes.

"C'est ma petite contribution !"

À Berlin, elle passe ses journées à faire des puzzles. "Cela m'apporte beaucoup de satisfaction et de joie, car je sais que ces documents rejoindront après les archives et contribueront au travail de mémoire. C'est ma petite contribution !", sourit-elle. Certaines découvertes sont explosives, comme des documents prouvant le dopage d'athlètes, organisé par l'État à l'époque. Mais il reste encore 55 millions de pages à reconstituer.

Après la chute du mur de Berlin, la police est-allemande tente de détruire à la hâte des milliers de documents. Des lambeaux de papier que certains, comme Barbara Poenisch, passent leur temps à assembler pour reconstituer des documents parfois confidentiels.
Après la chute du mur de Berlin, la police est-allemande tente de détruire à la hâte des milliers de documents. Des lambeaux de papier que certains, comme Barbara Poenisch, passent leur temps à assembler pour reconstituer des documents parfois confidentiels. (France Info)